Le village de mes anciens … !!!

82501352_o

Mon petit village de campagne
Situé au sud-est de la Bretagne
Peuplé d’ouvriers, de paysans
De commerçants et d’artisans

Bordé d’une toute petite rivière
Où se rencontrent les lavandières
Sous le pont passant le Semnon
Près duquel se pêche le vairon

Traversent les routes du village
Des troupeaux allant au pâturage
Attelages de bœufs et de chevaux
Tirant charrettes ou tombereaux

Au son de l’enclume du forgeron
Au bruit des maillets du charron
Se trouvent équipages et colliers
C’est la boutique du bourrelier

Mais aussi celle du cordonnier
Du sabotier et d’autres métiers
Ces gens humbles et familiers
Offrant la traditionnelle bolée

ZZ Janvier 2007

Beaucoup d’entre-vous pensent que ce poème reflète des souvenirs d’enfance. Ce n’est pas le cas. Juste un ressenti quand je suis arrivée vivre dans ce village en 2005. J’arrivais de région parisienne, où je menais une vie trépidante.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

78 réflexions sur « Le village de mes anciens … !!! »

  1. Tu as traversé le siècle :) (je plaisante)
    C’est touchant tous ces souvenirs ,
    Lorsque je vais dans le village de mon enfance, je repars le soir avec un pincement au coeur
    C’est vrai la vie d’avant était un peu chiche mais pour moi tellement riche de bonheur
    Bonne journée
    Bisous

    1. Arrivant de région parisienne dans ce village d’un autre siècle en 2005, ce sont les impressions que j’ai ressenties en faisant connaissance de la population et de ce milieu rural. Une vie d’un autre temps Rose.
      Bisous et bonne nuit

  2. Bonjour Zaza, ah si loin de la ville tout ceci, une autre vie, paysans et artisans… ça sent bon le France profonde comme on dit, merci à toi, bises, jill

  3. Joli !
    Toujours un pincement au coeur quand on parle du village de notre enfance …
    Bon week end
    Bisoux, ma zaza

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ thidom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    1. Merci Dom, mais ce n’est pas le village de mon enfance, c’est celui dans lequel je vis, et dans ce poème, mes premières impressions quand j’ai pris possession des lieux.
      Bisous, bisous

  4. Bonjour très matinal Zaza ! Ah souvenir de jeunesse parfois fait monter une petite larmiche !!! Je te dépose un gros brin de muguet … là tu le vois ! Amitié bonheur et santé il va t’apporter ! bisous !

  5. on ne peut plus comparer notre enfance et celle des petits enfants….il y a un monde entre les générations….nous avions la douceur de vivre et maintenant tout va vite, trop vite….passe un bien doux samedi

  6. Cela a dû te faire un choc, un choc bien agréable en arrivant de la vie parisienne si trépidante, que personnellement je n’apprécie pas ! Je rêve de calme, de « vraie » vie … j’y ai goûté pendant 13 ans, le temps de faire mes petits … puis la ville m’a aspirée de nouveau, par obligation.
    Aujourd’hui, de nouveau, je rêve d’un ailleurs … mais changer de vie, dans ma situation, c’est bien compliqué.
    Gros bisous ma Zaza

    1. Un sacré choc, tu peux le dire ! Surtout que de ne plus travailler en plus, donc d’être privée de contacts extérieurs alors que je suis une personne de contact…!!! Mais je ne regrette rien, car maintenant j’apprécie vraiment.
      Bisous, bisous

  7. ça me parle… je me rappelle les jours à Saint Aubin (56) quand je découvrais le manque de l’eau courante, la cuisine dans la cheminée et la « cabane » de l’autre coté du chemin… sans oublier la pêche aux vairons qu’on donnait aux poules !
    bises Zaza

  8. quand mes parents on quitté paris pour s’installer en Gironde, j’ai cru débarquer sur une autre planète à l’époque…on avait une ami6 comme sut ta photo d’ailleurs. gros bisous ma Zaza. cathy

  9. Zaza,
    Les souvenirs nous habitent en même temps que ce que nous vivons, par projection. Nous avons notre propre temps partagé. Je rejoins tout à fait Thé âche.
    Merci pour le partage.
    Thierry

  10. Lorsque l’on est télescopé de la vie parisienne à un village de la France dites profonde cela doit être un dépaysement total que tu sais bien nous décrire au travers de ton poème.

    Ces petits villages avaient su garder leur âme et aussi des nombreux métiers qui peu à peu ont désormais disparu pour les trois quarts..

    Bel endroit au calme pour y vivre; quel calme! J’espère qu’il y a toujours ce calme..

    Beau samedi, chez moi c’est tout gris et il pleut…

    Bisous d’EvaJoe

    1. C’est toujours aussi calme EvaJoe, et ce matin, petite balade dans le bourg par un froid glacial, mais sous le soleil pour aller apporter un pochon de pommes de terre nouvelles de mon île à mes « p’tits vieux » qui ont été mes voisins directs, le temps de la construction de la maison.
      Bisous, bisous

  11. C’est incroyable d’avoir ce ressenti, Zaza, car tu n’y es que depuis quelques années. Tu as une grande sensibilité qui fait que tu es touché par des lieux, des choses, des gens. ce texte est sublime de douceur et tu rends un vibrant hommage à ces êtres disparus. Un gros merci et un gros bisou t’accompagne. Passe un très agréable week-end de 1er mai.

    1. Merci beaucoup Nell. J’ai cette chance de savoir écouter, et de faire parler les anciens. Dans ce village, tu vas rire, j’y ai fait mon trou au travers les anciens combattants. Comme je raconte beaucoup de bêtises et qu’ils me prennent pour un amuseur public, j’ai été invitée au tout début où je me trouvais dans ce village à les accompagner dans différentes sorties, à participer au barbecue annuel. Et c’est comme cela que je me suis faite accepter. Ensuite par du bénévolat pour convoyer 1 ou 2 journées par semaine, les personnes âgées qui avaient besoin de se rendre à la ville d’à côté à 10 km. Tu vois c’est tout simple, se mettre à la portée des gens !
      Bisous, bisous

  12. bonjour Zaza , oui très beau texte poétique qui me faisait penser à ta famille ! un beau ressenti alors gros bisous bon weekend di 1 Mai A+ merci ok pour le lien hi hi hi hi

  13. Un ressenti intéressant et touchant pour ta destination d’adoption. N’ayant pratiquement vécue qu’en ville (abstraction faite de mes deux ans à Biot, village touristique à côté d’Antibes dans les années 70) je découvre via tes mots tous ces métiers qui font la richesse de nos campagnes mais qui peut-être subissent les affres du progrès et du vivre vite.
    Aidés en cela par la photo ancienne on a une idée du calme qui doit régner dans ces endroits. Profites-en bien. Bisous

  14. Tu en parles tres bien de ce village , il n’est pas sans me rappeler un village où je suis souvent allé celui de mon arrière grand – mère Maillet dans l’ Allier où j’ai connu aussi le charron , le maréchal ferrant , les bœufs et les chevaux et toute cette vie à la campagne , avec la mare où nous allions attraper des grenouilles . Par contre pas de bolée mais l’équivalent en vin du terroir offert à nos visites .
    Pour Athènes nous étions dans une institution religieuse et nous avons un peu sillonné jusqu’au sud de la péninsule , le cap Sounion une merveille et je ne parle pas de la croisière d’une journée offerte par un armateur à tout notre groupe un enchantement ! Si tu as l’occasion vas y il y a vraiment de superbes coins à découvrir . Ma fille y est allée avec une classe ils ont vu Olympie , Epidaure et d’autres cités riches en vestiges de l’antiquité , elle est revenue enchantée et les grecs sont des personnes tres accueillantes .
    Bonne soirée
    Bisous

    1. Merci Jazzy de ce long commentaire. Dans ce village, j’y suis bien !
      Pour la Grèce et Athènes, c’est un vieux projet que nous avions remis parce que j’étais très liée à ma maman que j’allais voir 10 jours par mois, depuis le départ de mon père en 2002. Maintenant les choses sont différentes et j’ai envie de vivre un peu.
      Bisous, bisous

  15. Re kikou ma Zaza
    C’est vrai que de la vie trépidante de Paris à ce merveilleux petit village qui semble si tranquille cela devait te changer totalement, tu as écris de très beaux mots que j’aime beaucoup, un beau ressenti sorti de ton coeur . Splendide photo.
    J’aime bien kizoa et cela va assez vite pour charger les photos, bon il y a encore des trucs que je ne maîtrise pas comme la musique automatique à l’ouverture, mais au moins si on veut écouter la zizique il suffit de cliquer dessus.
    Beau 1er mai douce amie et gros bisous d’amitié de mon ti rocher.

  16. Bonjour Zaza, très nostalgique ton billet, j’ai un pincement au coeur aussi quand je retourne dans le village où j’ai grandi.. les souvenirs sans doute.. gros bisous Rozy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.