Le mot mystère … !!!

RAPPEL DES RÈGLES : « Vous utilisez les lettres du mot mystère pour construire des mots de cinq lettres au moins, que vous introduisez dans un texte de votre choix. N’oubliez pas de donner le mot ! »

AAEIUYGR  – AIGUAYER « Le mot de Lilou : Si vous promenez votre cheval dans l’eau pour le baigner, le laver, ou tout simplement le rafraîchir et bien vous faites exactement ce que dit ce verbe de 8 lettres. Oui ceux qui aiment les canassons sont avantagés mais je vous sais perspicaces et outillés… »

À vos dictionnaires ! – 😂  – Les anagrammes utilisées :

« Rageai, airage, aurige, aiguayer, argué, aurai… »


De tout temps, mon rêve était de monter sur un cheval !
Pas plus haute que trois pommes, alors que nous passions en famille nos premières vacances dans une ferme de Kervoyal, chez ces braves Madec, seul mon frangin, l’aîné de la fratrie, avait la permission de monter ce beau postier breton.
Dame, ce n’était pas juste, il aurait seulement fallu qu’une bonne âme me grimpe sur le dos de l’animal ! J’étais frustrée, j’enrageais mais je n’avais pas dit mon dernier mot…
Il me fallait trouver un animal suffisamment imposant pour grimper dessus.
A l’étable, sans airage, les vaches étaient rentrées pour la traite, et dans mes souvenirs d’enfant, l’étable avait à peu près cette configuration, sans accès aux pièces de vie des fermiers, mais avec uniquement 2 vaches, Marguerite et Rosine, attachées devant mangeoire et abreuvoir.

Je profitais souvent du moment où le vieux Madec était en train de souper pour aller rendre visite à mes copines.
Comme elles étaient belles et gentilles avec leurs grandes cornes.
Elles me laissaient les approcher, les caresser. J’eus alors une idée, certainement plus sotte que grenue, monter sur le cou de Marguerite, et imiter l’aurige conduisant son char.
Grimpant sur la structure en bois, je me hissais sur Margueritte. Je n’avais plus qu’à ramper jusqu’à son cou et m’accrocher aux cornes. Enfin installée, il ne me restait plus qu’à rester en place sur ce cheval improvisé.
C’était hélas sans que compter sur la réaction de Marguerite qui ne devait pas bien comprendre ce qui lui arrivait.
Elle a commencé à beaucoup s’agiter, alors que je tenais énergiquement les cornes. Position qui devenait de plus en plus inconfortable ! Et là en perdant l’équilibre, je me retrouvais propulsée dans l’abreuvoir.
Habituellement ce sont les bêtes qu’il fallait aiguayer, pour les rafraîchir ou pour les laver avant de les tondre !
Sortie de l’abreuvoir sans bobo, mais trempée comme une soupe, je suis rentrée à la maison en devant expliquer aux parents ce qui m’était arrivé. Mon père a argué !
Inutile de vous dire que je me souviens encore de la fessée reçue, que j’aurai bien voulu éviter…

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

15 réflexions sur « Le mot mystère … !!! »

  1. Excellent Zaza , de cuisants souvenirs en effet mais je te comprends , si le frère y avait droit pourquoi pas toi .
    J’ai eu l’occasion d’en monter un de postier breton, tres sympa comme cheval .
    Bonne journée
    Bises

  2. Bonjour Zaza, j’ai les images, … trop drôle mais avoue que la fessée était bien méritée, bisous MTH

  3. Ma pauvre Zaza adorée ce n’était pas ta faute tu as cru bien faire en te baladant par là ! Tu sais j’adorais aller dans les étables et je touchais à tout pareil, je grimpais partout et j’ai même conduit le tracteur, avec le fermier bien entendu, mais mes parents auraient su ça ouieeee ça aurait bardé, quels vieux cornichons qui ne comprenaient rien à la vie et à l’avenir des mômes…
    J’adore les mots que tu as su placer dont la plupart je ne connaissais pas le sens. Merci à toi je ne mourrai pas bête lol ! Bisous on en profite on va se balader entre une accalmie ! Câlins aux nounours et prends soin de toi ma chère bretonne.

  4. Bonjour Zaza.
    J’espère que comme nous ton week-end c’est bien passé et que tu vas bien.
    C’est avec la neige qui tombe depuis hier au soir que je te souhaite une bonne semaine et une bonne St Valentin.
    Bisous de nous deux.
    .

  5. Eh bien une chute mouillée dans l’abreuvoir et une fessée au final…
    Vachement réussi ton texte…
    Un souvenir cuisant.
    Tu nous l’as bien raconté
    Bisous ma Zaza

  6. bravo pour le verbe aguayer, monter sur le dos d’une vache n’etait pas une bonne idée , ou alors ça s’appelle du « rodeeo » !! bonne soiree chere Zaza grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.