Le Mot Mystère … !!!

Les consignes de Lilou, CLIC


RAPPEL DES RÈGLES : « Vous utilisez les lettres du mot mystère pour construire des mots de cinq lettres au moins, que vous introduisez dans un texte de votre choix. »

EEIIPNDLRV = VILIPENDER   –  «  Un verbe très méprisant. » –  10 lettres pour ce verbe : traiter avec beaucoup de mépris, dénigrer quelqu’un ou quelque chose. Facile non ?


Les anagrammes utilisés : « vilipende, lie-de-vin, vidée, divin, délivré, dérive, délire, divine, livide, peiner, lièvre, pilier, enivré, verni, viril, envié, prendre, veine, édile, repli, vend, devin, lèpre, lierne, lever, dîner, vidée, pèlerin, péril, éveil, levier, îlien, épine, vider,  peine,  drive-in, vreneli, drelin-drelin »


 – « EN VÉRITÉ, JE VOUS LE DIS, LE MONDE EST UNE VALLÉE DE LARMES », vilipende le prêtre, couleur lie-de-vin.
– « Ouais, surtout les lendemains de soirées où la bouteille de chouchen avait été vidée d’une traite ! » Ruminais-je, tout en croquant deux aspirines.
Le prêtre ne râlait pas vraiment, mais ce message divin raisonnait dans l’église, s’attardant douloureusement dans mon système nerveux.
J’avais délivré le nectar de la bouteille jusqu’à ce que l’aube blafarde dérive et me rappelle que dans la vie, les occasions de délire ne sont pas si nombreuses. Faut-il avoir la foi pour se lever tous les dimanches et se faire traiter de pécheur pendant une heure ?
Si j’étais là, je le devais à ma divine de grand-mère, qui faisait du salut de mon âme une affaire personnelle.
Elle me disait souvent :
– « Quand je serai livide, sur mon lit de mort, je te ferai jurer de te faire baptiser. »
Et moi, je lui répondais :
– « Je te ferais jurer de ne pas me peiner et de ne pas mourir, na. »
Sérieusement, si je l’accompagnais à la messe de temps à autres, c’était pour la promesse de son civet de lièvre, pilier de mon enfance, et de ce beaujolais immuable, qui avait enivré mon grand-père et mon père avant moi.
À ma gauche se tenait un type d’une trentaine d’années, (33 pour être plus précis), sans verni, une barbe naissante, des cheveux longs, pas très viril. Il n’avait pas l’air plus à l’aise que moi, levant sans cesse les yeux au ciel.
Les fidèles entonnaient un « Notre Père » aussi envié qu’une invitation au suicide, lorsque le type me dit :
– « Je peux vous prendre une aspirine ? »
Je lui accordai cette grâce.
– « Dieu vous bénisse ».
– « Bof, je n’aurai pas cette veine ! »
– « Ne préjugez pas des intentions de l’édile divin… Vous venez souvent ? »
– « Avec modération et tout en repli. Et vous ? »
Il sourit.
– « Je ne suis venu qu’une fois dans cette bonne ville de Foix, mais on s’en souvient encore. Je suis là pour vendre ! »
– « Vous vendez quoi ? »
– « De la foi… »
– « Diable ! Je ne suis pas devin, ça ressemble à quoi ? »
– « Difficile à dire. Mais quand vous en avez, vous vous sentez mieux, avant que ça ne se transforme en lèpre, et autre pandémie. »
– « Le chouchen me procure les mêmes effets. »
– « La foi est meilleure pour la santé, pour le foie notamment, à moins que vous n’ayez une vocation de martyr. »
– « Vous en avez des arguments. »
– « Voilà plus de deux mille ans que nous les travaillons, ce qui nous assure la lierne ! »
– « VOICI L’AGNEAU DE DIEU QUI ENLÈVE LE PÉCHÉ DU MONDE » Retentit le prêtre, en brandissant une hostie. »
Les fidèles commencèrent à se lever et à défiler dans l’allée centrale, pour aller gober, (comme un dîner en somme), leur pain azyme.
– « Vous ne communiez pas, vous ? » Dis-je à mon voisin, me demandant quel goût pouvait bien avoir une hostie. »
– « Vous avez déjà vu un estomac se digérer lui-même ? »
– « Comprends pas ! »
– « Les voies du Seigneur sont impénétrables. »
– « Pas si elles sont bien lubrifiées et vidées. »
– « Mais, vous êtes un mécréant. »
– « Dieu n’aurait-il pas l’humour d’un joyeux pèlerin ? »
– « Vous iriez vous confesser à un clown ? »
– « Mais les clowns prennent leur travail sans aucun péril. »
Il eut un moment de réflexion.
À le voir, les yeux en éveil, nimbé de la lumière matinale, j’eu la sensation de l’avoir déjà rencontré, (Jésus peut-être ????) !
– « ET MAINTENANT, JE VOUS INVITE À ADRESSER UN SALUT DE PAIX À CEUX QUI SONT AUTOUR DE VOUS », conclut le prêtre.
– « La paix du christ », dis-je à mon voisin en lui broyant la main tel un levier. »
– « Je vais voir ce que je peux faire. La paix soit avec vous, îlien. (Un batzien qui avait fait souche dans la bonne ville de FOIX). »
– « Mais, vous vous êtes blessé ? » Lui demandais-je en sentant un pansement dans sa paume. »
– « Oh, juste des clous et des épines de concurrents un peu rudes, en d’autres temps. La blessure ne se referme pas. »
– « Et la concurrence est toujours aussi vive ? »
– « Le principal problème, c’est que notre foi se voit vider de bon sens. Elle est quelque peu obsolète, même si le concept de base est bon. Encore merci pour l’aspirine. »
– « Vous avez mal dormi ? »
– « Parfois, je peine à croire en moi, vous savez ! »
– « Oui, je comprends. Nous avons tous notre croix en « drive-in »… »
– « Décidément, vous m’êtes sympathique ! J’aurai plaisir à vous revoir. »
– « Je n’y manquerai pas. »
Et pour un vreneli laissé à la quête, cahin-caha, au son des cloche de l’église, « drelin-drelin », je suis parti au bras de ma grand-mère, songeant que l’éternité n’est plus ce qu’elle était.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

14 réflexions sur « Le Mot Mystère … !!! »

  1. La foi en prend pour son grade… le dimanche faut choisir, la messe ou le vin au bar du coin… de nos jours, les ouailles ont tranché… les églises sonnent creux ,-) bises, jill

  2. Plein de sous entendus ton texte, je l’apprécie énormément et te dit: bravo!!
    Bon dimanche, c’est le bon jour non?
    Bisous de Mireille du sablon

  3. Coucou Zaza, un texte bien inspiré, bien écrit, avec cet humour qui t’est habituel. J’ai bien aimé Bisous MTH

  4. bravo pour ce texte chere Zaza, c’est quoi la foi ? il y a bien longtemps que je l’ai perdue, je ne sais plus trop ce que c’est !! bon dimanche et grosses bises

  5. Tu as si bien exprimé un ressenti des plus hypocrites héla,s entre les mots
    Bravo!
    Echange des plus intéressants et ton d’humour, verve Zazaesque comme on aime!
    Gros bisous sans oublier ton Poux Ronchon
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.