Le nid des mots de mars 2022 … !!!

Les consignes d’Annick, ICI

Son thème : « Les cigogneaux s’envolent, mais heureusement la Cigogne reste… »

Au travers ce thème, Annick, une expérience personnelle qui fut douloureuse !

  • Chômage économique.
  • Galère de retrouver un travail passé la cinquantaine.
  • Ressources rognées de 40%.
  • Surqualifiée pour prétendre à un nouveau poste de cadre.
  • Il fallait trouver une solution, repartir « à la planche » pour retravailler et accepter de l’intérim en abandonnant mes illusions.
    Et pourquoi ne pas, quitter les Yvelines et migrer dans ma Bretagne, solution envisagée par ma moitié, par le biais d’une mutation sur Rennes…

Novembre 2003 

Je finis par trouver un CDI de responsable administratif et comptable pour l’Europe dans l’Essonne, alors que Michel avait posé sa demande de mutation sur le centre de la Janais sur Chartres de Bretagne.

Début 2004.

Ma moitié reçoit son affectation en Ille & Vilaine pour le 1 er avril, (ce n’était pas un poisson) !

Que faire ???

  • Refuser cette mutation, en perdant tout espoir de quitter la région parisienne avant la retraite de Michel.
  • Vendre la maison, accepter cette mutation et démissionner de mon CDI.
  • Vendre et racheter un petit appartement à côté de mon nouveau travail, laisser mon conjoint et Ellen, notre dernière fille intégrer ce changement de localisation.

La dernière possibilité fut retenue, ayant côtoyé dans mon travail d’acheteur, nombre de couples séparés géographiquement qui se retrouvaient le week-end.

Juillet 2004.

La maison vendue, un petit appartement racheté à 5 minutes de mon nouveau boulot à proximité de la gare de TGV de Massy Palaiseau.
Décision prise de redescendre sur Rennes tous les week-ends pour retrouver mes cigogneaux qui avaient déménagé, mère cigogne restant en Ile de France, à proximité de ses deux autres filles.
Psychologiquement, une situation au fil du temps qui devenait de plus en plus lourde à supporter.

  • Écrasée par mes nouvelles responsabilités dans ce nouvel emploi.
  • Fatiguée par mes allers-retours en Ille & Vilaine pour m’occuper de mes cigogneaux (lessives, ménage, préparation des petits plats de la semaine à congeler pour mes deux oiseaux, repassage…)

Mère cigogne avait de plus en plus de mal à exister en tant que femme et maman.

Qu’étais-je devenue ?

Un bourreau de travail, sans plaisir aucun dans sa vie privée. Juste la bonne conscience d’avoir retrouvé un travail rémunérateur, et de m’acquitter de mes obligations de femme chargée de famille !

Noël 2005.

Alors que j’avais pris quelques jours de vacances pour être avec les miens, tout en continuant de m’occuper de ma maman restée seule dans son île, j’étais au bord de l’épuisement, n’ayant plus aucune perspective de plaisir personnel. J’étais paumée !
De retour en Essonne, j’ai commis l’irréparable !
S’en sont suivies une hospitalisation de plus de 2 mois sur Rennes et une incapacité de reprendre mon boulot.
Ébranlée nerveusement, je suis toujours sous antidépresseurs aujourd’hui, mais je vous rassure, Mère cigogne a repris du poil de la bête !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

20 réflexions sur « Le nid des mots de mars 2022 … !!! »

  1. Ton témoignage m’a bouleversée! Combien de femmes sont obligées de parfois prendre des décisions contre leur gré!
    Tu as su rebondir et accepter ces traitements que beaucoup ne veulent pas…
    Aujourd’hui tu es bien présente parmi nous, alors merci Zaza d’être là!
    Bisous du jour
    Mireille du sablon

  2. Coucou Zaza la vie ne t’a pas épargnée, heureusement tu as pu t’en sortir mais à quel prix , ta santé et la santé n’a pas de prix. Tu es courageuse Zaza et c’est une de tes qualités que j’apprécie beaucoup, tu m’empêches souvent de « geindre » pour rien Merci d’être toi et mon Amie bisous MTH

  3. C’est terrible ce que tu racontes Zaza. Heureusement tu t’en es sortie. Difficile pour une maman de assumer ses responsabilités professionnelles s’occuper de ses enfants alors quand on est en plus géographiquement séparés c’est la galère. Gros bisous

  4. Ce que tu nous confies est terrible… je sais combien c’est difficile de vivre en « célibataire géographique »…
    Nul ne devrait y être contraint.
    Je suis heureuse de voir que tu as pu survivre, revivre, et être parmi nous encore aujourd’hui.
    Merci pour tout, Zaza.
    Bisous et douce journée.

  5. Heureusement que tu as repris du poil de la bête…
    Tu devrais être épuisée à faire ses allers-retours.
    A l’époque je vivais dans l’Essonne non loin de Massy-Palaiseau, à Saint Michel sur Orge… à lutter contre mon cancer en 2003-2004…
    ET puis ma vie a basculé en 2005… partie en Haute-Garonne pour continuer autrement… Une longue histoire…
    Je t’embrasse Maman Cigogne.

  6. très difficile situation, pour concilier boulot et famille , c’était intenable, j’espère que tu es bien remise de cette situation et que tout va bien maintenant ! pas toujours rose pour les cigognes ! bonne fin de semaine amities et bises

  7. Un rythme infernal et un burn – out qui t’ont drôlement secouée. pas facile de ne pas sombrer dans de telles conditions . Heureusement tu t’en es sortie et tu es parmi nous maintenant .
    Merci pour ton témoignage poignant .
    Bon vendredi
    Bises

  8. Un pan de te vie douloureux que tu livre avec ce défi, heureusement que tu as repris du poil de la bête mais il s’en est fallu de peu….Bisous douce journée

  9. Quel dilemme ! Que de souvenirs pénibles ! Je comprends trop bien. Je suis née dans les Yvelines et pour rien au monde j’aurais aimé y habiter et y travailler, heureusement ma vie de femme mariée m’a épargnée de cela…
    Tu es tellement mieux en Bretagne !!!
    Merci pour ce témoignage fort et émouvant, heureusement aussi pour toi que taies pu rebondir positivement.
    je t’embrasse.

  10. Je suis émue et admirative de ton courage à témoigner et de ta générosité à partager ces souvenirs douloureux ô combien. C’est de l’histoire presqu’ancienne aujourd’hui et quoiqu’on en dise il faut des béquilles chimiques dans certaines circonstances. Admirative aussi que vous ayez réussi aussi à préserver une belle cohésion.
    Amicalement

  11. Bonjour Zaza,
    Si prenant et émouvant, que tout cela !!! Heureusement, tu as pu t’en sortir honorablement !!!
    Tu as toute mon admiration !!!
    Grosses bises 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.