Le tableau du samedi … !!!

En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l’égide de Lilou et de Fardoise

Le mot de Fardoise : « Pour le tableau du samedi de ce début du mois de mai, je vous propose un thème vaste : **la représentation des émotions**. Mais ce n’est pas seulement la douleur, la tristesse, cela peut être aussi la joie, l’affection, etc. »

Le contrat de vente de Quentin METSYS
Technique mixte sur bois – Dimensions 41 x 59 cm – Datation : Après 1510 – Se trouve en Allemagne, à Berlin, Gemäldegalerie (SMPK)

En observant cette œuvre de Quentin METSYS, il semble que l’affaire conclue soit une bonne affaire !
Nos maîtres patelins s’entendent comme larrons en foire pour des combines rentables. Certains yeux en disent long sur les intentions qui les animent : la cupidité y brille d’un éclat diabolique. Leur teint jaune et plombé révèle un excès de bile sans doute imputable à leur rapacité et aux longues heures passées sur un boulier à calculer leurs bénéfices.
« Car chez ces gens-là, Monsieur, on compte avec les doigts… »
De gros doigts fébriles qui participent à la transaction, mécaniquement, comme des systèmes à remontoir. La chevalière à l’index de l’homme de gauche nous laisse présager que ses compères ont, ou aimeraient avoir, de l’importance dans cette bande de quatre.
Détail rare en peinture : on voit leurs dents. Régulières, solidement plantées dans des bouches voraces, on dirait des grappins.
L’homme de droite, à la face réjouie, étale un pourpoint de fourrure et une pièce de drap écarlate jetée sur l’épaule. Peut-être nous laisse-t-il entendre que son rang se mesure à la pourpre cardinalice ? Ou à celle d’un proconsul romain ?
« Car chez ces gens-là, Monsieur, on prétend, et c’est pourquoi l’on ose tout. »
Les vêtements informent ses compères sur l’état de sa fortune. Si les affaires les plus douteuses se règlent entre soi, l’opulence doit plastronner. Chaque époque a son bling-bling.
METSYS portraiture un quarteron de bourgeois flamands que l’on devine roués.
Le peintre ne laisse rien au hasard : il grossit leurs attributs à la loupe avec humour et malice. Y chercher une satire sociale est peut-être prématuré, quoique METSYS souligne une caractéristique, l’avidité, assez courante dans le milieu qu’il dépeint.
La difformité physique est ici le reflet de la laideur morale.
L’artiste parodie des comportements et des circonstances – surtout celles liées à l’argent – afin de mettre en lumière leur immoralité.
En Flandre catholique, l’agiotage sent la fripouillerie. La « caricature de situation » est si poussée qu’elle tourne en « caricature de charge ».
Cette forme de satire vient d’Italie caricare – signifiant « charger ». Le peintre flamand a trouvé là un genre qui lui permet d’affiner les caractères de ses personnages. L’influence de Léonard de Vinci est manifeste ; ses œuvres sont connues et circulent en Europe par le biais de la gravure et de l’imprimerie. On savoure dans certains milieux les dessins de Léonard dont les têtes de monstres, appartenant à des gens tout à fait convenables, font ricaner, d’un air entendu, les gens qui se croient au-dessus du lot. L’outrance est un moyen burlesque de traduire la psychologie humaine.
Cette approche passionne METSYS au point d’orienter son travail de Primitif flamand, d’abord religieux et linéaire, vers une peinture de genre plutôt maniériste.
Les scènes rapprochées tournent en pantomime, les personnages aux physionomies grimaçantes transpirant leurs vices.
Ces portraits grotesques restent toutefois moins graveleux et agressifs qu’aux siècles suivants mais ils préfigurent déjà, dans l’exagération et l’ironie, la caricature moderne.
Pour en savoir un peu plus sur Quentin METSYS, CLIC

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

29 réflexions sur « Le tableau du samedi … !!! »

  1. Bonjour Zaza, bon choix, les yeux brillants, les sourires de ces bonhommes prouvent que tout s’et bien passé, un gros bénéfice dans leur escarcelle Bisous bon Samedi MTH

  2. C’est extraordinaire de pouvoir ainsi de quelques coups de pinceaux rendre des visages aussi vivants qu’expressifs… Tout un art !

  3. Bonjour Zaza
    Pas besoin de mots la peinture parle d’elle-même
    Pamphlet caricature peinture réaliste
    Bon choix pour exprimer les émotions
    Bisous ma belle prend soin de toi.
    Quya depuis le canapé te miaule

  4. Un excellent choix qui traduit vraiment bien les sentiments qui animent ces personnages. Nous ne sommes pas loin de la caricature en effet .
    Bonne journée
    Bises

  5. Tu en a choisi un similaire a Covix…
    Dis moi il est impossible de commenter sur les Eklablog chez moi aujourd’hui et sur beaucoup de Overblog et chez toi?
    Bisous doux weekend

  6. Bonjour, je ne connaissais pas ce peintre, ce tableau est très réaliste, on voit l’esprit intéressé, dans le visage des personnages ! Pittoresque. Un choix original pour les sentiments. Bon week-end, bisous.

  7. Bon choix…J’en connais un qui va se faire plumer avec ces rois coquin.
    Oh la la je rentre d’une journée photo avec mon club, quelle cafouillage dans ma programmation de ce matin, j’ai oublier de déprogrammé Picasso.. Douce soirée bise.

  8. extraordinaire ce tableau! je ne connaissais pas ce peintre, c’est vraiment un geant, les trognes de ces coquins sont vraiment criantes de verité , la pauvre victime s’est bien faite avoir ! merci chere Zaza grosses bises

  9. Je ne connaissais pas ce peintre, ni ce tableau.
    J’avoue que je ne l’aime pas du tout… mais j’apprécie ce que tu en as dit et les mots choisis m’ont remis Brel en mémoire… une chanson que j’aime énormément.
    Merci pour cela, Zaza.
    Bises et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.