Le tableau du samedi du 24/09/2022 … !!!

Les consignes de Lilou, ICI
Le thème : « Autoportrait »

Catharina van Hemessen, Autoportrait au chevalet, 1548

Détrempe sur bois – Dimensions : 32 x 25 cm – Se trouve à Bâle, Kunstmuseum Base

En 1548, âgée de 20 ans, Catharina van Hemessen réalise un autoportrait, où elle est assise, attelée à son chevalet. Il s’agit du premier tableau de ce type dont nous avons une trace. D’une taille de 32 sur 25 cm,  peinture en détrempe que sur un panneau en chêne. (La détrempe est un procédé de peinture mélangeant des couleurs broyées à l’eau puis délayées avec de la colle ou de la gomme.)
On y découvre une femme confiante, qui nous observe avec tous les signes d’une créativité épanouie
: chevalet, palette, spatule, lettres majuscules antiques et pinceaux disposés en forme de croix.
Pas de doute : cette femme précurseur dans ce domaine !

Par contre sur la biographie de cette artiste peintre, nous n’avons pas grand-chose.

On la connaît surtout par les sources sur son père, son mari et par les tableaux retrouvés et identifiés.
Elle est née à Anvers en 1528. Son père est peintre, Jan Sanders van Hemessen. Il lui a probablement enseigné le métier, à l’instar d’autres femmes peintres de la Renaissance.
Elle se spécialise dans le portrait, rejoint la guilde de Saint-Luc d’Anvers, où elle reçoit l’autorisation d’enseigner.

Dans les années 1540, Van Hemessen obtient le soutien de Marie de Hongrie, régente des Pays-Bas et sœur de l’archiduc d’Autriche Charles Quint.
Elle épouse en 1554 Christian de Morien, un compositeur et organiste au service de Marie de Hongrie, et organiste à la cathédrale Notre-Dame d’Anvers.
À partir de cette année, l’on ne trouve plus de trace de peintures, laissant certains historiens sur leur faim en considérant qu’elle arrête la peinture peu après son mariage.
En 1555, son nom est repris sur la liste des Demoiselles d’honneur de la Ville de Bruxelles, et en 1556, elle est sous le patronage de Marie de Hongrie.
Elle l’accompagne, de même que son mari, dans son fief de Castille en Espagne et prend en charge la formation artistique et l’éducation des dames de compagnie.
À la mort de Marie en 1558, le couple reçoit une pension pour récompenser leurs services rendus. Lodovico Guicciardini commente que cette pension est substantielle, « en raison de services rares et excellents » et que le couple ne saurait s’en passer.
Le couple rentre alors à Anvers, tandis que Sofonisba Anguissola succède à Catharina à la Cour d’Espagne.
En 1561, le couple s’installe à Bois-le-Duc, son époux ayant rejoint l’Illustre Confrérie de Notre-Dame et le chapitre de Saint-Jean en qualité d’organiste. La confrérie finance leur frais d’installation.
La dernière trace du couple date de 1565, date à laquelle ils quittent Bois-le-Duc.
Lodovico Guicciardin cite son travail dans Descrittione di Lodovico Guicciardini patritio fiorentino di tutti i Paesi Bassi altrimenti detti Germania inferiore en 1567, où il note qu’elle est toujours vivante.
Par contre sa date de décès est inconnue.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

33 réflexions sur « Le tableau du samedi du 24/09/2022 … !!! »

  1. C’était mon premier choix, les grands esprits… Non simplement il apparait comme une évidence cet autoportrait d’une grande fraîcheur malgré son grand âge. Heureusement que les femmes se sont représentées, nous avons ainsi gardé une trace d’elles et de leur talent.

  2. Bonjour Zaza, je découvre cette artiste, elle a un joli visage très fin, son regard un peu mélancolique me touche bisous bonne journée MTH

  3. j’aime tes découvertes Zaza on croit souvent que les femmes ne peignaient pas alors que c’était un art bien enseigné.
    Il faut les retrouver pour les mettre à l’honneur quand elles ont autant de talent.
    bises

  4. A cette époque, en se mariant, la femme perdait souvent son autonomie et s’oubliait au profit de sa famille. C’est vraiment dommage, elle avait du talent !

  5. Bonjour,
    Ce n’est pas évident de faire un auto-portrait.

    Le temps est à la pluie et au froid.

    On va bientôt allumer le chauffage.

    J’espère que tout va bien chez vous.

    Bonne journée

    A voir sur mon blog, La recette de la brioche de Tiot

  6. c’est très beau j’aime beaucoup ,il fait un beau soleil en ce moment cela fait plaisir ont vas faire une balade au grand air ,je te souhaite un très bon Samedi ,bises zaza

  7. Un tres bel autoportrait de cette artiste . Vraiment dommage que le mariage signe un arrêt de toute œuvre, les hommes se sont vraiment montrés inflexibles pour les femmes quand il s’agissait d’exercer leur talent de peintre.
    Bon samedi Zaza
    Bises

  8. Merci pour cette mise en avant, je ne connais pas du tout cette peintre de talent. Merci pour ta réponse concernant mon échange de Noël, je comprend, pas de souci, repose toi , j espère que tu récupéreras. Bises. Celine

  9. je ne sais pas si mes photos sont belles, mais ce qui est sûr la balade a été au top, des villages plus charmants les uns que les autres, et des gens très accueillants, ce qui donne envie d’y retourner, mais il va falloir attendre un peu….passe un bien doux dimanche

  10. Bonjour Zaza.
    Ce matin il ne fait pas chaud, il a neigé sur les sommets, et le temps est à la pluie chez nous.
    Que cela ne nous empêche pas de passer un bon Dimanche.
    Bisous de nous deux.
    Bon week-end

  11. Salut,

    Le temps est à la saucée et on en a pour toute la semaine.

    C’est l’automne mais heureusement il ne fait pas trop froid.

    J’espère que tout va bien pour vous.

    Bonne semaine

  12. Je fais connaissance de cette peintre.
    Difficile l’autoportrait.
    Elle ne peint plus mais sa présence auprès de Marie de Hongrie et son enseignement participe certainement à la pension que le couple reçoit lors de la mort de Marie.
    Bone fin d’après-midi Zaza

  13. J’aime beaucoup, beaucoup…
    Elle émane des temps anciens, cette artiste talentueuse et tu nous contes avec joliesse des moments de vie, merci de ce partage ma Zaza, les femmes sont opiniâtres et douées, quelles que soient leurs époques de vie,
    Son visage palpite sur la toile, avec douceur et ardeur mêlées!
    J’espère que tu vas bien, je t’envoie un mail en te remerciant du tien, j’espère qu’il arrivera à destination sans souci, mon réseau tu sais…
    Prends bien soin de toi, gros bisous et tendresse amicale!
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.