Mercredi … C’est Musique … !!!

Pour cette 266 ème session de la M.C.O. notre amie Murielle Elle-Rium nous propose le thème du Handicap. Un sujet grave, qui n’est malheureusement pas traité dans cette campagne électorale lamentable !

Lou je m’appelle Lou

Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
Si ce n’est que où que j’aille,
Je n’ai qu’mon piano, ma canne blanche et le braille.
Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
Si ce n’est, je vous l’avoue,
Que dans mon trou, j’traîne beaucoup.

Oui j’ai peur du malheur,
Torpeur d’un monde en fureur.
La gestion d’mes émotions,
A chaque tension, je fais le hérisson.
Je sais, la vie est relou,
Elle nous fout des coups d’bambou,
Nous entaille, dresse des murailles,
Nos rêves s’écaillent. Quelle bataille !

Je lutte contre mes tics,
Mes tocs, et toute leur clique.
Certains me disent autiste,

Mais j’y peux rien si j’aime tant la musique.
Je kiffe les harmoniques,
Les notes mélodiques,
Quelque part j’suis un artiste,
La zique et moi c’est magique.

Moi, mes sens, c’est l’ouïe,
L’toucher qu’on vous interdit,
Pas d’odorat, un goût réduit,
Ca m’donne quand même souvent bien du souci.
Ainsi est faite ma vie,
Je ris, je pleure, je crie,
Parfois, je manque de courage,
Quand il faut tourner la page.

Papa, maman me disent
Qu’personne fait à sa guise,
Que l’amour rend bien plus fort,
C’est vrai qu’la tendresse, c’est ce que j’adore,
J ‘ai besoin de gros câlins,
Qu’on m’aide, qu’on me tende la main.
Que l’on rit, c’est c’que je kiffe,
Pour vivre dans le positif.          

Lou, je m’appelle Lou,
Dites-moi, ne suis-je pas comme vous ?
A chacun, ses périls,
Pour chacun, la vie est difficile.
On a tous nos souffrances,
Nos peurs, nos espérances,
Nos fractures et nos blessures,
Et notre peur du futur.

Vous, je m’adresse à vous,
Dites-moi, est-ce donc si fou,
De se dire qu’y a toujours pire,
Qu’il faut sourire, même au dernier soupir ?
Vous, je m’adresse à vous,
Il faut nous tenir debout,
Et sans fin, se tendre la main,
Oser se faire des câlins.

Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
Si ce n’est, que où que j’aille,
Je n’ai qu’mon piano, ma canne et le braille.

Lou, je m’appelle Lou.
Lou, c’est moi, c’est vous.
Lou.

Voici le message de son papa :

1 Millions de merci pour 1 millions de vues. Ce ne sont pas les 2 milliards de vues de Gangnam Style mais tout de même : quand un jeune ado musicien, aveugle et autiste, franchit la barre des 1 millions de vues sur You tube avec sa chanson « Lou, je m’appelle Lou »… Merci pour vos nombreux partages et soutien. 1 millions de vues, pour une chanson qui ne laisse personne indifférent, à contre-courant du showbiz, de la perfection, d’un monde plongé dans le marasme. 1 million de personnes prêtes à accepter Lou dans sa différence. Reste plus que 7 milliards 218 millions de personnes à atteindre. Pour un autre regard sur le handicap. Pour comprendre la réalité de Lou et de tant d’autres comme lui.

Renaud – L’Enfant Différent

J’me cogne la tête contre les murs
J’fais des mouvements incontrôlés
J’entends tout l’temps comme des murmures
J’pars en avant, j’pars sur l’côté

Mes parents me disent pas grand-chose
Sauf que j’ai une maladie rare
Dont ils savent pas quelle est la cause
Mais qui m’empêche pas d’être peinard

Depuis tout p’tit, bébé, déjà
J’suis différent, j’sais pas pourquoi
Faut dire que, souvent, j’comprends pas
Pourquoi j’suis un enfant comme ça

J’parle pas beaucoup, je comprends rien
J’écoute mes vieux, pis j’oublis
Lorsqu’ils m’supplient d’me taire enfin
Après les larmes, après les cris

J’suis un enfant qu’on dit autiste
Telle est ma singularité
J’pense que ma vie est même pas triste
C’est ma vie, pour rien j’la changerais

J’vis comme dans une espèce de bulle
Et j’m’épanouis dans ma famille
Même si des p’tits cousins trop nuls
M’voient comme un chien dans un jeu d’quilles

J’suis partagé entre l’absence
L’indifférence de mon prochain
J’me réfugie dans le silence
Souvent j’me blottis dans un coin

Et puis j’dis rien pendant des plombes
Jusqu’à ce que mon papa déboule
Il a toujours peur que je tombe
Dans ce vertige qui le chamboule

Alors, j’pars la tête en arrière
Les yeux tout ouverts au grand ciel
M’arrive parfois d’faire des prières
J’ai bien un dieu, oui, mais lequel ?

J’suis un enfant qu’on dit autiste
Telle est ma singularité
J’pense que ma vie est même pas triste
Pour rien au monde, je la changerais

C’qui m’fait venir des larmes aux yeux
C’qui m’éblouit dans ma galère
C’est pas l’cinoche, c’est pas les jeux
Surtout quand les jeux, c’est la guerre

Non, c’qui bouscule mon quotidien
C’est d’écouter, d’entendre aussi
Un p’tit Prélude de Chopin
Du Mozart ou du Vivaldi

J’secoue ma maman comme une bête
J’pousse des colères pour qu’elle s’décide
A m’refiler toutes ses cassettes
Qui me font frissonner le bide

Alors, pour un temps, je m’évade
Loin des contraintes de la vie
De cette vie un p’tit peu crade
J’connais enfin le mot envie

J’suis un enfant qu’on dit autiste
Telle est ma singularité
J’pense que ma vie est même pas triste
C’est ma vie, pour rien j’la changerais

J’suis un enfant qu’on dit autiste
Telle est ma singularité
J’pense que ma vie est même pas triste
Pour rien au monde, je la changerais

Grand corps malade – 6ème sens

La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent
Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances
La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat’
On est quelques sourires à partager notre insouciance
C’est ce moment là , hors du temps, que la réalité a choisi
Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène
Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie
Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes
Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule
Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent
Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent
à‚« Votre fils ne marchera plus à‚», voilà ce qu’ils ont dit à mes parents
Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèle
Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion
Un monde où être autonome devient un objectif irréel
Un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention
Ce monde-là vit à son propre rythme et n’a pas les mêmes préoccupations
Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation
Ce monde là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité
Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange : les handicapés
On met du temps à accepter ce mot, c’est lui qui finit par s’imposer
La langue française a choisi ce terme, moi j’ai rien d’autre à proposer
Rappelle-toi juste que c’est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin
Et tout le monde crie bien fort qu’un handicapé est d’abord un être humain
Alors pourquoi tant d’embarras face à un mec en fauteuil roulant
Ou face à une aveugle, vas-y tu peux leur parler normalement
C’est pas contagieux pourtant avant de refaire mes premiers pas
Certains savent comme moi qu’y a des regards qu’on oublie pas
C’est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance
Un équilibre fragile, un oiseau dans l’orage
Une frontière étroite entre souffrance et espérance
Ouvre un peu les yeux, c’est surtout un monde de courage
Quand la faiblesse physique devient une force mentale
Quand c’est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment
Quand l’envie de sourire redevient un instinct vital
Quand on comprend que l’énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement
Parfois la vie nous teste et met à l’épreuve notre capacité d’adaptation
Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6ème qui les délivre
Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction
Ce 6ème sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre
La Différence – Laura Fabian

La différence
Celle qui dérange
Une préférence, un état d’âme
Une circonstance
Un corps à corps
En désaccord
Avec les gens trop bien pensant
Les mœurs d’abord
Leur peau ne s’étonnera jamais des différences
Elles se ressemblent, se touchent
Comme ces deux hommes qui dansent
Sans jamais parler
Sans jamais crier
Ils s’aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Ils se font confiance
Si vous saviez comme ils se foutent
De nos injures
Ils préfèrent l’amour, surtout le vrai
À nos murmures
Ils parlent souvent
Des autres gens
Qui s’aiment si fort
Qui s’aiment comme on dit “normalement”
De cet enfant
Tellement absent
De ce mal do sang qui court
Et tue si librement
Leurs yeux ne s’éloigneront jamais par négligence
Ils se reconnaissent, s’apprivoisent
Comme ces deux femmes qui dansent
Sans jamais parler
Sans jamais crier
Elles s’aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Elles se font confiance
Si vous saviez comme ils se foutent
De nos injures
Ils préfèrent l’amour, surtout le vrai
À nos murmures
De Verlaine à Rimbaud
Quand on y pense
On tolère l’exceptionnelle différence
Sans jamais parler
Sans jamais crier
Ils s’aiment en silence
Sans jamais mentir, ni se retourner
Ils se font confiance
Si vous saviez comme ils se foutent
De nos injures
Ils préfèrent l’amour, surtout le vrai
À nos murmures
La différence
Quand on y pense
Mais quelle différence?

Ceux que l’on met au monde – Linda Lemay

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

29 réflexions sur « Mercredi … C’est Musique … !!! »

  1. Superbe! j’adore les 2 premières. J’ai voulu mettre ‘6ème sens’ mais je me suis restreinte. Fabian, je ne l’ai jamais aimée, mais la chanson est belle. Lou m’a donné des frissons.
    J’en avais un peu “plein” la tête, il m’a fallu faire un choix… c’est vrai “qu’aucun” n’en parle dans cette campagne, honteux je dirais.
    Bonne nuit Zaza, bisous!

  2. Je connaissais ce Lou… merci pour le tout Zaza, de très bon choix musicaux et que la différence ne soit plus regardée comme bête curieuse !! Merci, bises

  3. Merci Zaza pour toutes ces chansons choisies..ils sont différents de la “normalité” mais c’est quoi “la normalité”?? Honte à ces politiques qui les ignorent!
    Bises du jour de Mireille du Sablon

  4. des chanteuses et des chanteurs émouvants en parole…..malheureusement l’handicape touche beaucoup de monde….mais je trouve qu’il moins regarder qu’avant, passe une bien agréable journée

  5. Oui, le handicap physique et mental est étrangement absent ds cette campagne présidentielle minable!
    ….d’ailleurs elle est vide cette campagne!
    Allez, bonne journée ZAZA.
    Biz++

  6. Super tes choix, j’aime, en particulier Lou.
    ah les politiques… tu sais que j’ai été instit spécialisée il me semble. J’ai pris ma retraite en 2009. De “nouvelles lois” datant d’un petit peu avant ne sont toujours pas appliquées comme il faut, manque de moyens financiers, d’établissements spécialisés, de personnels, inapplicables par endroits, incohérence et j’en passe. Alors aujourd’hui, oui, ce n’est pas leur souci aux politiques hélas. Bisous

  7. Très beaux choix, ma Zaza.
    Les politiques s’en fichent, je crois bien, mais ils pensent sans doute qu’aucun handicapé ne viendra voter ?
    Bisous et douce journée.

  8. bonjour Zaza , ah oui un jour tendresse et beau ! je le connaissais sur YouTube ! sa chanson ” Lou ” me touche ++++ ! que de beaux choix aussi ! moi j’aime +++ ces chansons … gros bisous belle journée en Zic … je continue à écouter …

  9. C’est vrai, comme dit le papa de Lou, c’est à la fois beaucoup de Like sur la chanson de Lou et à la fois rien du tout car nous sommes 7 millions et plus !
    La différence fait peur, on n’en parle pas, rien en effet n’est proposé pour le handicap par ces candidats qui se ridiculisent avec leur soi-disant programme.
    Ton choix est excellent ma Zaza.
    Profite-bien de ton paradis. Oublie un peu l’ordi, on ne t’en voudra pas, il est important de se déconnecter.
    Gros bisous

  10. Super Zaza ! Je ne connaissais pas la chanson de Lou je découvre . Oui comme tu dis les personnes en situation de handicap ne semblent guère intéresser les candidats et pourtant qu’est ce qu’il y a encore à faire , un vrai grand projet pour favoriser la socialisation, et je ne parle pas que de l’accessibilité .
    Bisous

  11. Des choix absolument superbes, ma chère Zaza. Oui, on en parle jamais assez ou pas du tout de ces états. Pourtant, tout peut arriver…un jour. Gros bisous, ma douce

  12. Tes choix ‘ont carrément mis les frissons…..He oui aucune paroles pour ces êtres qui ont tant besoin d’aide….que dire? Bisous Zaza merveilleux moment chez toi bien que, remuant

  13. Merci ma Zaz pour ce si bon choix, la première est si touchante, on a envie de lui offrir le bonheur à ce petit mais il le trouve dans sa musique et c’est si important !
    On a besoin de ces mots quand la vie nous bouscule !
    Gros bisous de ta Zoupie

  14. Un beau choix plein d’émotion… et oui, les politiques et le handicap… c’est tout un univers qui les séparent!!!
    Gros bisous ma Zaza et maintenant que nous sommes le 13 je peux te souhaiter un très bel anniversaire et t’embrasser très fort!
    Cendrine

  15. Des choix ( propositions) énormes, tel qu’est ton coeur !
    C’est un thème qui devrait revenir plus souvent, non seulement dans notre petite communauté, mais un peu partout !
    Je viens tard car mes petits ne sont rentrés chez eux que cet après-midi.
    Gros bisous.
    Francine.

  16. depuis quelques années, il y a des progrès pour aider les personnes atteintes de handicap. A midi, j’écoutais une émission où une jeune femme Aspi (atteinte du syndrome d’Asperger) témoignait et racontait sa vie. Un de mes neveux est aspi – actuellement suit des cours de droit (en se faisant assister. De voir ton article, c’est bon. Pour la campagne électorale, Marine Le Pen a parlé d’aider les autistes à être scolarisés, aussi à augmenter l’aide aux handicapés. Chez d’autres aussi, mais pas entendu de mes oreilles.
    Actuellement, mon professeur de yoga est malvoyante. C’est un plaisir de la cotoyer. Notre ville propose un service de minibus pour les personnes handicapées ; comme ça, elle ne dépend pas de son compagnon et se débrouille toute seule.
    MErci pour ton article. Bises

  17. Un thème qui me tient particulièrement à cœur auquel je n’ai pas pu participer et je le regrette.Compliqué en ce moment mais Il y aura d’autres occasions! Un p’tit bonhomme extra ordinaire Lou, comme dit si bien son papa! Un p’tit bouchon plein de sensibilité , d’émotion et de talent! j’avais adoré le duo Lou et Maurane. Superbes choix Zaza ! Merci! Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.