Poème du deuxième jeudi des croqueurs de mots … !!!

Les consignes de Josette dans sa cachette

Jeudi  14 novembre thème libre ou en rapport avec votre personnage

Toul Ar Sarpant

Je vis depuis plus de cent mille ans
Issu du paléolithique jusqu’à vos générations
Pour enfin vivre ma réincarnation
Et retrouver mon aura d’antan.

Que de patience pour enfin
ressusciter !
Saint-Pol-Aurélien m’avait terrassé
Me figeant en rochers sculptés
Subissant l’assaut des vagues pour destiné.

Mais je reste toujours le dragon semi éveillé
Devant lequel vous vous émerveillez
Photographiant mon symbole engourdi
Prenez garde, je vais bientôt retrouver la vie

Pour reprendre possession de ma terre
Tempête après tempête, grignotée par la mer
Alors que la folie des hommes m’exaspère
De par leurs émissions de gaz à effet de serre

Poursuivez ainsi toutes vos folles chimères.
Vaines et fantasmagoriques illusions,
Ne vous conduiront qu’à la damnation,
De votre monde en perdition, pauvres hères !

Zaza – 10-08-2019

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

31 réflexions sur « Poème du deuxième jeudi des croqueurs de mots … !!! »

  1. Bonjour Zaza.
    La météo nous annonce de la neige pour aujourd’hui, mais pour l’instant elle n’est pas encore la et c’est tant mieux.
    Je préfère la voir sur les hauteurs…
    J’espère que tu vas bien.
    Bonne journée.
    Bisous de nous deux.

  2. …il observe et se désole, il y a de quoi avec tout ce soi disant modernisme…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. Toul ar sarpant
    Je vois bien que je vous fascine
    Il en est ainsi depuis le début des temps
    Comme Eve fut une proix facile
    Pour gonfler d’orgueil l’égo de son amant
    Et toi petite chose qui me capte
    Un coup de queue te ferais valser
    Crois-tu m’enfermer dans ta boite
    Comme un dragon de papier
    Ecoute moi les soirs de tempête
    Quand lesouffle du vent me fait rugir
    L’écume des vagues sur les crêtes
    De puissance me fait rougir
    Au petit matin quand l’aurore rosit
    Quand Phébus majestueux se lève
    Tu peux me voir en rocher tapi
    Tu peux de ton regard depuis la grève
    M’admirer
    Me photographier
    Me caresser
    Je suis calmé

    Petit ressenti qui en rien ne peut rivaliser avec ton superbe poème

    Belle journée Zaza
    Bisous – Ta copine est sotte

  4. Décrire son chez soi
    du cœur de sa plume
    en faisant renaître
    les légendes d’autrefois

    Décrire son chez soi
    gravé au cœur de soi
    pour qu’il vive toujours
    des beautés d’autrefois

  5. Le dragon n’est il pas le cœur de la vie, feu comme le centre de la terre.
    J’aime beaucoup ton poème, madame dragon. Dans la famille un beau frère dragon au cœur d’or et sa fille, bienfaitrice des animaux.
    Bises

  6. Le dragon est en nous c’est notre coté ombre !
    merci ma Zaza pour ton poème
    les histoires de dragon ont des points communs de Metz à Ton île (et d’autre encore) ils finissent figés par le saint qui délivre les lieux où ils sévissent !
    gros bisous
    et bravo à Mounette qui en a gardé un souvenir impressionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.