Première poésie du jeudi pour les croqueurs de môts … !!!

Pour cette quinzaine, (défi 249), c’est Laura qui a accepté de prendre la barre. Ses consignes, ICI.

Le mot de Laura : 
 « Pour le premier jeudi poésie du 15 avril, j’aimerai qu’il soit question de PÂQUES, tout juste passé. »

Les œufs de Pâques

Voici venir Pâques fleuries,
Et devant les confiseries
Les petits vagabonds s’arrêtent, envieux.
Ils lèchent leurs lèvres de rose
Tout en contemplant quelque chose
Qui met de la flamme à leurs yeux.

Leurs regards avides attaquent
Les magnifiques œufs de Pâques
Qui trônent, orgueilleux, dans les grands magasins,
Magnifiques, fermes et lisses,
Et que regardent en coulisse
Les poissons d’avril, leurs voisins.

Les uns sont blancs comme la neige.
Des copeaux soyeux les protègent.
Leurs flancs sont faits de sucre. Et l’on voit, à côté,
D’autres, montrant sur leurs flancs sombres
De chocolat brillant dans l’ombre,
De tout petits anges sculptés.

Les uns sont petits et graciles,
Il semble qu’il serait facile
D’en croquer plus d’un à la fois ;
Et d’autres, prenant bien leurs aises,
Unis, simples, pansus, obèses,
S’étalent comme des bourgeois.

Tous sont noués de faveurs roses.
On sent que mille bonnes choses
Logent dans leurs flancs spacieux
L’estomac et la poche vides,
Les pauvres petits, l’œil avide,
Semblent les savourer des yeux.

Marcel Pagnol

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

22 réflexions sur « Première poésie du jeudi pour les croqueurs de môts … !!! »

  1. Ah ces oeufs en sucre de ma jeunesse, il nous semblait qu’ils ne pouvaient qu’être bons, toutes couleurs confondues!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Un vrai supplice pour ces enfants les vitrines de Pâques des pâtisseries .
    Heureusement que je lis ton billet à cette heure sinon j’aurais déjà foncé sur mon lapin en chocolat .
    Bonne journée
    Bises

  3. Bonjour Zaza.
    Bien sympas ces qq lignes de Marcel Pagnol.
    Ce matin il fait beau mais comme depuis qq jours il fait très froid pour une mi Avril.
    Comme un peu partout, tout a gelé, ce matin nous avons un petit moins 8 ° au thermomètre sur la fenêtre.
    En espérant que la température remonte un peu, je te souhaite une bonne journée et un bon week-end si je ne repasse pas d’ici la.
    Bisous de nous deux.

  4. Bonjour Zaza, quel beau poème,je me souviens des oeufs, des poules, des lapins en chocolat que je cachais dans le jardin quand mes diablos étaient petits, quelle joie de les voir chercher, s’exclamer quand ils trouvaient, quelques “disputes” au moment du comptage… le bon temps d’avant. Même sans la pandémie cela n’existerait plus car les diablos sont devenus “des grandes personnes”, et quand je dis grandes, c’est aussi au sens propre du terme, je suis à côté d’eux une petite Mamy pas très haute et assez rondouillarde, heureusement Zélia est moins grande que les 3 autres, à son grand désespoir! bisous bonne journée MTH

  5. Un poème qui me fait penser à Cosette admirant la poupée dans la vitrine.
    Aujourd’hui beaucoup d’enfants découvrent tant de chocolats que ce sont les souris qui les mangent.
    Bises et merci pour ce poème de Pagnol.

  6. J’imagine que cette délicieuse gourmandise de poème juste avec les yeux pour les enfants qui n’en ont pas plus va se retrouver comme chez moi sur plusieurs de nos blogs et cela est justifié. Merci de ce choix Zaza bises

  7. À la première Pâque il fleurit des lilas
    La terre est toute verte oublieuse d’hiver
    Tout le ciel est dans l’herbe et se voit à l’envers
    À la première Pâque

    À la Pâque d’été j’ai perdu mon latin
    Il fait si bon dormir dans l’abri d’or des meules
    Quand le jour brûle bien la paille des éteules
    À la Pâque d’été

    À la Pâque d’hiver il soufflait un grand vent
    Ouvrez ouvrez la porte à ces enfants de glace
    Mais les feux sont éteints où vous prendriez place
    À la Pâque d’hiver.

    Trois Pâques ont passé revient le Nouvel An
    C’est à chacun son tour cueillir les perce-neige
    L’orgue tourne aux chevaux la chanson du manège
    Trois Pâques ont passé
    …..
    de Louis Aragon

  8. Comme je n’avais pas les petites (hum presque 20 et 17 pour les grandes!) j’ai envoyé par la poste du chocolat à Lou presque 10 ans… vu mon paquet on pouvait deviner que c’était du chocolat…grave erreur le paquet a été endommagé au centre de tri et n’est plus livrable ! j’ai fais une réclamation… on prend mon dépôt en plainte…c’est tout !
    la prochaine fois j’écrirai huile de foie de morue …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.