Rêve (dernière semaine) – Le tableau du samedi … !!!

En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l’égide de Lilou et de Fardoise.
ICI pour le récapitulatif des participations.
ICI pour le choix du thème de cette quinzaine

Le thème
« Je rêve – Tu rêves – Nous rêvons » … !!!
Le mot de Fardoise : 
il ne suffira peut-être pas de deux semaines !

Petit rectificatif du jour. J’ai mal compris l’annonce de Fardoise, ICI . En lisant le titre du billet d’annonce, –LE dernier samedi de mai-, était positionné pour moi, le 30/05/2020.

Roscovites au pardon dans la série « eau forte »

Cette eau-forte, intitulée également Roscovites au pardon, est la première de l’artiste.
Ici, il campe trois Bretonnes assises, vues de dos, devant la chapelle de l’île de Batz en ruines. En effet, quarante ans plus tard, il dédicace cette estampe à son ami Pollès avec la mention « ma première eau-forte ».
Le nombre de tirage de ces estampes est actuellement inconnu mais il est probablement assez faible. Elle paraît cependant dans la revue La Gazette des beaux-arts en novembre 1913.
Les trois femmes de dos, assises dans l’herbe, vêtues du costume traditionnel « chicolodenn » coiffe et « tauledenn » châle, du haut Léon, observent une procession devant des bâtiments en ruines.

Pour vérifier ce que j’avance :

Photo de 2012
Photo de 2009
Photo de 2007

Mathurin  MEHEUT (Lamballe 1882 – Paris 1958)
La carrière de peinture, de graveur, de dessinateur, d’illustrateur et de décorateur de Mathurin Méheut est particulièrement bien connue, notamment grâce à d’innombrables articles de revues, livres ou catalogues d’expositions et au Musée qui lui est consacré dans sa ville natale.
Depuis sa découverte de Quimper en 1919, Méheut travaille régulièrement pour la Faïencerie Henriot, dont il est l’artiste le plus renommé. Ses liens d’amitié avec la famille Henriot, sa réputation, son indépendance et ses relations avec les autres artistes de la faïencerie, ne correspondent pas exactement avec la fonction de Directeur Artistique qu’on lui attribue pour la promotion de la manufacture.
Henriot édite certaines pièces. La plus célèbre est le service « La mer » (vers 1920-25), qui est la tête d’affiche des publicités de la faïencerie.
Sont également édités les services de « La forêt » et de « La galette » (1928), la « Femme portant des roussettes », « l’Homme portant des raies », « les Fouesnantais à la foire », « les deux groupes de porteurs d’ex-voto »…
Mais Méheut est également l’auteur d’innombrables pièces uniques dont la « Procession de Notre-Dame-de-la-Joie à Penmarc’h ».
Parallèlement, à ce travail, à Quimper, il collabore à partir de 1925 à la Manufacture de Sèvres (pièces uniques et éditions) et obtient le Grand Prix de la Céramique aux expositions de 1925 et 1933. Il y créé le plus souvent des grès ou terres chamottés représentant des animaux.
Il est également l’auteur en 1933 du service du restaurant Prunier (édité par Villeroy et Boch, car les assiettes fabriquées à Quimper sont trop lourdes pour le service de restaurant).
Il a dessiné en 1925 les deux personnages qui entouraient les portes de la faïencerie Henriot et les douze décors des dessus de fenêtre.

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

21 réflexions sur « Rêve (dernière semaine) – Le tableau du samedi … !!! »

  1. Je suis bien embêtée de te dire ça mais le tableau ne s’est pas affiché.
    En tout cas un grand nom parmi les artistes bretons.
    Je repasserai. ;)

  2. Mathurin MEHEUT un peintre que j’ aime beaucoup , que je préfére même )

    il à sut peindre la Bretagne avec des couleurs qui le différencie

    et sur cette estampe on retrouve bien la chapelle engloutie par le sable
    qui dégage toujours ( un air de mystére )
    un endroit que je ne manquerais de saluer quand je retournerais dans l ‘ile …

    ( pour moi je crois que je me suis trompé de théme , )…..

    kénavo ZAZA BISES

    ( frais c ematin mais je préfére )

  3. Merci pour ce partage et les précisions sur le lieu et le peintre, pour tous ceux, qui comme moi, connaissent mal la Bretagne. Et je n’en suis pas fière, plutôt triste. J’aime ces artistes aux multiples facettes et cette eau forte est très belle, très expressive. Pour une première, bravo. Bon samedi et à bientôt pour d’autres découvertes

  4. Une tres belle eau forte témoignage d’une certaine époque .
    Je viens d’aller voir ses réalisations pour les assiettes , c’est vraiment superbe .
    Un peintre qui sait tout aussi bien s’attarder sur les animaux de sa région que sur les personnes qui l’habitent
    Bises

  5. bonjour chere Zaza, elle est tres bien cette estampe, je ne connaissais pas ce peintre, mais ces roscovites sont bien campées, devant la procession et les ruines , ces ruines existent encore ! tu nous le prouves ! merci , bonne soiree bises

  6. Bonsoir chère ZAZA
    En lisant ton article, j’ai essayé de comprendre mais j’avoue que je suis bien inculte dans le domaine de ces estampes qui sont très belles au demeurant et cependant, j’adore la Bretagne pour y être allée plusieurs fois, mais je découvre ce peintre.
    Bonne soirée ma ZAZA et gros bisous
    Méline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.