Les fortifications de défense de l’île de Batz … !!!

Pour la partie concernant les fortifications littorales du chenal de l’île de Batz, je me suis appuyée sur les recherches de Pierre Yves Decosse.

Avant d’attaquer dans le vif du sujet, je vous propose d’écouter Pierre Yves.

Le chenal et l’île de Batz étaient ainsi à l’abri des fréquentes incursions de la flotte anglaise et autres, venus traquer les navires corsaires français…

Balisage du chenal

Les différents points stratégiques d’observation et de défense se trouvaient

Fort Central, à l’emplacement de l’actuel sémaphore.

Détail du cadastre de 1846 (coll AD29), en bleu le corps de garde, le quadrilatère du réduit central a été construit à l’emplacement du moulin

Vers 1700, au sommet de cette colline il y avait un moulin à vent. Près du moulin, fut construit un petit corps de garde associé à un mât de pavillon permettant de communiquer avec les corps de garde de l’île de Sieck et celui de Roscoff, c’est l’origine de la communication par sémaphore, à cette époque ils n’utilisaient que des pavillons.  

En 1862, fut construction un grand quadrilatère, un réduit central pour 200 hommes, comprenant un talus important protégeant des tirs d’artillerie et d’un fort dans une cours centrale. C’est l’ouvrage militaire le plus important de l’île !  

A l’ouest, cette position de défense est appelée Fort du Chenal

Détail du cadastre de 1846 (coll AD29) la petite poudrière au sud de la maison du corsaire n’existe plus

Proche de la maison,

et qui se trouve sur le Pen an enez (pointe d l’île), ma promenade de prédilection par tous les temps. Il se trouve à l’ouest de Porz Reter (ancien bateau de sauvetage) !

Le corps de garde

Maintenant

Le fort de 1862 photographié vers 1900

On retrouve à cet emplacement deux époques de construction, l’une vers 1780 et l’autre antérieurement. Il y avait une batterie associée au corps de garde sur le sommet de la colline et à une poudrière. Ce corps de garde est appelé à l’île maison du corsaire ou maison du douanier et sa construction était en projet en 1744, il semblerait d’après la toponymie, qu’elle a été construite à l’emplacement d’un ancien moulin !

Aujourd’hui

Le réduit de batterie, du modèle 1846 type 3, est destiné à remplacer les corps de garde, réalisés sur les instructions de Vauban et de ses successeurs, qui sont jugés obsolètes. Mais, conçus pour s’opposer à des bateaux à voiles, ils sont confrontés aux progrès techniques des Anglais, dont les bateaux tirent des projectiles explosifs. 

Pour les protéger, le génie militaire les entoure de hauts merlons, des talus en terre gazonnés. 

Ce bâtiment dispose de chambres pour le gardien et sa famille, de magasins à poudre et à vivres et d’une citerne. L’unique porte est protégée par un pont-levis et une herse. La défense, en cas d’attaque, se reporte sur la terrasse, accessible par un escalier en bois amovible. 

Ce réduit correspond à une batterie de quatre canons.

Le Fort vers 1895, M. Delaselle et M. Masson et une troisième personne simulent l’utilisation des anciennes caronades

Dans le plan de fortification du milieu du XIXème le site est entièrement remanié par la construction en 1862 d’un réduit pour 20 hommes sur plan  type, nous retrouvons les même à Ouessant,

au Conquet ou à Belle ile.

Actuellement, ce fort est une propriété privée, il est parti conservé bien qu’endommagée par dynamitage au départ des allemands en 1944.

A Beg seac’h,  avant le trou du serpent.

Détail du cadastre de 1846 (coll AD29)

A la pointe ouest de l’île deux batteries proches l’une de l’autre la batterie Ouest et la batterie Est. et une petite poudrière en retrait. Les traces de talus sont encore bien visibles, ces batteries existaient en 1780, mais sont peut-être antérieures !

Au Bilvidic

Petite pointe non loin de la chapelle Saint Anne,

à l’opposé à la pointe nord-est de l’île une batterie en 1780. Actuellement détruite, il existe à la place un blockhaus datant de la seconde guerre mondiale.

Nous continuerons demain avec le dernier point stratégique, le Pen ar C’Hleguer, ce que je vous promettais le 14/04/2017 dans

http://zazarambette.fr/quelques-nouvelles-de-ile/

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

17 réflexions sur « Les fortifications de défense de l’île de Batz … !!! »

  1. …je regrette de n’avoir pas pris le bateau pour y aller aussi, merci pour tes explications!
    Bises de Mireille du Sablon

  2. Un beau reportage Merci Zaza je ne pensais pas que c’était si proche de Rose off sur la 1ere photo on a l’impression que l’on peut y aller à pied lol j’ai trouvé le phare sur ta carte tu habites à côté on te situé mieux et ta balade est bien belle gros bisous profite de ton ile

  3. C’est fort intéressant de te suivre sur ton île. A présent je reconnais bien le haut phare. L’historique de ces ruines est intéressant. C’était là surtout qu’on surveillait l’entrée éventuelle d’ennemis sur notre terre française.
    Je t’imagine très heureuse d’être là-bas. Profite bien.
    Gros bisous

  4. Merci Zaza tu fais un super guide pour l’histoire de ton île, ces bastions militaires sont autant de preuves de la situation stratégique de l’île
    Bonne fin de séjour
    Bisous

  5. MERCI ZAZA
    ton reportage éclaire aussi ( ma lanterne )
    il vat falloir que je retourne arpenter l ‘ile
    j ‘en suis gaga loll
    bonne fin de journée pour toi
    ( vent nordet je suis bien exposée rires )
    kenavo
    bises

  6. Un commentaire, non !
    Un contact, oui … Je cherche des données sur le Réduit 1846 dit de Batz-Ouest. J’avais correspondu il y a cinq ans avec son propriétaire, M. Jean-Paul Belbeoch, malheureusement décédé, et mon étude était restée incomplète. Il reste plus de 100 de ces ouvrages et je n’avais jamais eu le temps de me replonger dans l’étude de Batz !
    Avez-vous des renseignements sur la période 1889 (déclassement de ces forts) – 1944 (destruction par les Allemands) ?.
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.