Atelier d’écriture n°151 … !!!

Les consignes de Ghislaine, ICI , pour son atelier d’écriture N° 151  
Ecrire un texte en insérant dans le texte, les 8 mots : «Besoin, brouillard, délicatesse, sauvage, transport, sembler, tromper, maison… »
Et, Où,
s’inspirer de la photo ci-dessous

Changement d’heure de printemps !

Dans le brouillard, ils portaient toujours un masque noir et des vêtements noirs.
Ils n’accomplissaient leur méfait qu’une seule fois par an. C’était pour aujourd’hui !
Au milieu de la nuit, alors que tout le monde dort, ils débutèrent par la
maison de la famille Duschmoll.
Trois enfants et leurs parents habitant là, et ils avaient tous, ce soir-là, eu
besoin de cacher leur « heure » sous leurs oreillers.
Pas pour longtemps, pensèrent-t-ils en se frottant les mains.
Ils s’introduisirent dans la maison et se
transportèrent avec délicatesse dans la chambre des parents… et zou, c’était fait !
Au tour des mioches maintenant.
La première chambre, trop simple !
La deuxième, un jeu d’enfant !
Plus que la troisième ! Ça va être du gâteau, pensèrent-t-ils. Ils entrèrent doucement, la porte grinça. Ils voulurent s’emparer de son « heure », mais la petite fille, blottie jusqu’à maintenant dans le fond de son lit, se réveilla. Surprise, elle hurla. Comme un
sauvage, le voleur saisit « l’heure » de la fillette alors que la femme, le doigt sur la bouche faisait « CHUT » ! La gamine elle eut le temps de récupérer son « heure » en criant :
– « C’est à moi ça ! »
Il lui répondit :
– « Tu vas la lâcher oui… ?! »
Il tira de nouveau « l’heure » vers lui mais la petite fille
semblait tenir bon.
Les parents se réveillèrent.
Les deux autres enfants aussi ! Ils regardèrent sous leurs oreillers, horreur !!!
Il manquait leurs « heures » !
Ils entendirent du bruit. Ça venait de la chambre de la petite. Et c’est à cet instant précis qu’ils entendirent un hurlement de douleur déchirant la nuit.
Dès qu’ils entrèrent dans la chambre, ils virent les voleurs, l’homme se tenant le mollet en sautillant et en poussant des cris stridents. La fillette sourit en voyant la marque de ses dents incrustées dans le mollet du voleur : « Bien fait ! »
Ils réussirent malgré tout à sauter par la fenêtre, laissant sur place leur butin.
Le papa se lança à leur poursuite. Mais il ne réussit qu’à se retrouver seul dans la rue, en pyjama. Les cambrioleurs avaient disparu.
Anne se tourna vers son papa :
– « Elle est vraie ton histoire ? Tu es sûr que ça se passe comme ça les changements d’heure ? »
– « Mais bien sûr ma chérie. Fais bien attention d’ailleurs, il devrait passer ce soir. »
Une fois au lit, Anne regarda sous son oreiller et elle murmura :
 – « Bizarre, je ne vois rien, il n’y a pas d’heure sous cet oreiller ; le voleur, pfff, je m’en fiche ! »
Elle s’allongea dans son lit. Ses parents lui murmurèrent « Bonne nuit ».
Au petit matin, elle dû dormir une heure de moins.
Une heure avait bel et bien disparu !
Le papa d’Anne ne s’était pas
trompé

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « Atelier d’écriture n°151 … !!! »

  1. Que c’est joli a la fin !! Car tout le long c’était mystérieux,
    je n’ai commencé a saisir l’histoire que lorsque tu as mentionné l’heure !
    Lol
    Tu m’as bien eu vilaine !!!
    J’adore ton style ma Zaza !!
    Merci merci !!

  2. Il n’y a que toi pour nous entraîner dans toutes tes belles histoires et cela a encore marché aujourd’hui!
    Bises du jour…à l’heure…
    Mireille du sablon

  3. Bonjour ma Zaza
    Bin dis donc, la petite fille, tel un chien de garde, avait de bonnes dents pour arriver à faire fuir les cambrioleurs…Quelle imagination !
    Bonne journée ma douce et gros bisous…toujours dans ton île ?
    Méline

  4. C’est vrai ça au moment du changement d’heure au printemps pour passer d’hiver en été tout le monde dit : cette nuit nous perdons une heure de sommeil mais qui nous la vole …
    A moins que nous ayons pris la précaution de la mettre à l’abri pour la retrouver en automne.
    Oui mais cette année à quoi servira-t-elle puisqu’il ne devrait plus avoir de changement d’heure ce que je déplore d’être coincé à l’heure d’été avec 2 h de décalage avec le soleil. Mais la majorité a choisi !!!!! Démocratie.
    Défi réussi Zaza
    Bisous ta coquine copine galope malgré la pluie

  5. Bonjour Zaza, quelle est jolie ton histoire j’avais un peu peur que cela finisse mal, mais non ouf! bisous et bonne journée MTH

  6. Bravo Zaza pour ton imagination, eh oui le sommeil des enfants est parfois bien léger et là commencent les ennuis pour les voleurs d’heure.
    ça y est j’ai fait ma déclaration heureusement que tu en parlais sinon j’aurais oublié Maintenant il va falloir aussi que je fasse du tri dans les papiers.
    Bonne journée
    Bises

  7. Super cette histoire Zaza ! et oui, on nous chipe bien une heure oui mais, c’est pour mieux nous la rendre ensuite !!!
    z’ont intérêt nan méo !!! ; )
    Bises
    Annie

  8. je me posais vraiment la question au départ mais c’est quoi ce heure qu’il cache..
    La fin m’as bien fait rire et le tout est sacrément bien tournée BRAVO Zaza bisous bisous

  9. Quelle agréable lecture “suspens” pour un changement d’heure pas toujours bien accepté !
    Jolie aussi la photo !
    Bisous Zaza et merci pour cette belle participation ! Nicole

  10. Bonjour Zaza
    Mais quelle imagination tu as et surtout quel Talent ! Bravo, j’ai adoré ton histoire !
    Je suis en train de me demander ce que j’aurais bien pu écrire dans les mêmes conditions …………. Rien ! Tu as vraiment un don !!!
    Merci à toi
    Bisous, bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.