Atelier N° 25 chez Ghislaine … !!!

C’EST ICI

Avec les mots :

Prêt, choisir, quitter, sembler, garder, bonheur, habitude, moment.

Récemment, je suis entrée dans l’auberge en limite de mon village pour y dîner comme j’en ai l’HABITUDE.

Sur la carte, il y avait marqué: “Poussin rôti”. Et… j’ai CHOISI un poussin rôti.

Quel BONHEUR, j’ai vu arriver un tout petit poussin… dans une assiette… Hamm !!! Je n’en ai fait qu’une bouchée ! Un petit pioupiou qu’ils avaient GARDÉ pour moi ! Vous avez déjà vu un petit poussin ? C’est mignon à croquer ! Une petite boule jaune qui fait: “cui-cui”… Pfft, il n’était pas cuit ! Ça aurait été une vieille poule, encore… Bon ! Une bien dure à cuire… elle aurait vécu de bons MOMENTS ! Mais un petit poussin… ! J’aurais mieux fait de QUITTER l’auberge et de repartir chez moi pour me faire cuire un œuf !

Oh, ça ne valait guère mieux ! Chaque fois qu’on va se faire cuire un œuf, c’est comme si on envoyait un poussin se faire cuire !

Réfléchissez ! Qu’est-ce qui a fait le poussin ? C’est l’œuf ! Il y a ce fameux dilemme que chacun connaît :

“Le paradoxe de l’œuf et de la poule ?” ICI

C’est la poule ! Bon ! Jusque-là, il n’y a rien à dire. Vous êtes tous d’accord ???! Mais qu’est-ce qui fait la poule ? … C’est l’œuf ! Alors, la question est : Qui a commencé ? Est-ce l’œuf, le père de la poule, ou la poule la mère de l’œuf ? Ça ne peut pas être le coq ! Les coqs, eux, ne pondent pas d’œufs ! Quoiqu’il n’y ait pas de poules sans eux ! Sans œufs … les coqs ! Comme il n’y a pas de coqs sans elles… Sans ailes … les poules ! Mais c’est bien sûr ! Parce que sans ailes, il n’y aurait ni coqs, ni poules, ni poussins ! Et cela aurait été mieux ! Parce que j’aurais mangé autre chose !

J’étais PRÊTE à manger du porc … Un petit porcelet tout rose ! Vous en avez déjà vu ???! Non … ! Un vieux cochon … bon ! Passe encore, il SEMBLE avoir vécu… ! Mais un petit cochon de lait … une petite tête de porcelet à la vinaigrette !!! J’aurais mieux fait de manger un œuf !

“C’est bien comme les œufs au jambon. Le porc est engagé. Le poulet n’est qu’impliqué !” Extrait d’Assassini ! Roman (1996) de Thomas Gifford

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

26 réflexions sur « Atelier N° 25 chez Ghislaine … !!! »

  1. Sourire au tout… Manger de jeunes animaux, ah…. c’est cruel, tout comme les adultes, mais nous sommes des carnassiers, bon W-E à la salade Zaza, là sans regret ni remord, bises

  2. Heu non merci pas de poussins pour moi. Surtout vivant.
    Sinon là tu as fait fort. Je ne réfléchis plus à qui de la poule ou de l’oeuf ou du poussin est arrivé le premier. À moins que ce soit le contraire.

    Je vais me coucher sinon j’y passe la nuit.

    En tous les cas je te tire mon chapeau c’est du lourd.

    Bisous

    EvaJoe

  3. Un peu perdue dans ton raisonnement mai c’est ce qui m’a amusée. Si c’était en hiver et qu’il gaisait froid tu aurais du prendre de la caille surgelée rôtie
    Bisous

  4. Poussin oui mais pour le cajoler du regard, le dévorer des yeux pour l’accompagner dans la vie hihi
    Tu es débordante d’imagination mais toujours une suite dans tes idées :) qui se distille bravo
    Bonne journée
    Bise

  5. ❤️ Bonjour ZAZA❤️
    ❤️ Il est temps pour moi de faire mon petit tour
    ❤️ Et c’est chez toi que je m’arrête quelques minutes
    ❤️ Afin de te souhaiter une bonne journée
    ❤️ Amitié baisers tous doux pour m’avoir fait rire de bon matin Bon weekend

  6. Tu m’as bien fait rire dans tes raisonnements , le dédale de la poule et de l’œuf de quoi en perdre son latin . Quant à la réflexion qu’elle suggère elle est beaucoup plus sérieuse , faut il manger des jeunes animaux veau, cochon de lait etc…Je me souviens quand j’étais enfant je ne voulais pas manger du veau , maman était obligée de me dire que c’était de la vieille vache sinon je n’y touchais pas et je ne parle pas du lapin que bien sur j’allais caresser dans les clapiers dans ma famille paternelle .
    Bonne journée
    bisous

  7. ne sommes nous pas cruels a manger des animaux? Mieux vaut ne pas y penser quand ils sont dans notre assiette et ne pas avoir de poussin dedans …BON WEEKEND ZAZA j’espère que tu vas bien pas encore la grande forme pour moi je vais devoir tenir à Venise j’irai doucement mais sortir fait aussi du bien au moral plein de bisous

  8. une bonne participation ! on doit cheminer de raisonnement en raisonnement-
    mais on ne saute pas du coq à l’âne-
    beurk pas de poussin roti, je vais ” gerber ” –
    c’est bien trouvé en tout cas-
    bisous du samedi-

  9. Excellent ma Zaza!
    La végétarienne que je suis depuis plus de 23 ans ne se nourrit pas ainsi mais je suis carnassière autrement…rires!
    je t’imagine entrer dans l’auberge et dévorer les clients parce qu’il n’y avait pas grand chose à se mettre sous la dent… re-rires!
    passe un beau week-end, gros bisous et vive la patate de l’île de Batz!
    Cendrine

  10. Coucou Zaza. Horreur ! Un poussin dans une assiette ! J’ai ri en te lisant, mais jaune. A travers l’humour, tu poses des cas de conscience très actuels. Bravo, gros bisous.

  11. oh comme je te comprends, manger un poussin c’est horrible, au Vietnam j’ai mangé des oeufs couvés, on ferme les yeux et on avale, pour ne pas vexer les hôtes !! car c’est bien un poussin cuit qui est là !! bonne soiree chere Zaza, bravo pour ton texte, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.