Atelier N°22 chez Fée Capucine … !!!

Cette semaine, écrire un texte avec des mots commençant par « cou ».

Chez Arlette ICI

La course au trésor !

Il était une fois, un pauvre paysan surnommé « Coucou futé » parce qu’il vivait chez les autres en changeant de couchette chaque soir. Cette situation générait avec ses logeurs quelques couacs. Alors, son désir le plus cher était de trouver un trésor pour aider les villageois aussi affamés que lui, à court de nourriture !

Un jour, en courant dans la forêt, le « Coucou futé » rencontra un couguar possédant le don de parler. Sans coup férir, ils firent connaissance et sympathisèrent. « Coucou futé » raconta au couguar son rêve de découvrir un trésor. Le couguar se rappela qu’il gardait une carte sous le coude menant à un trésor dans le pays des courges. Après une courte discussion, ils devinrent partenaires à  parts égales.

« Coucou futé » se prépara et prit la route pour une longue course au trésor. Deux jours de marche, complètement courbatu, il entendit le couinement de la voix d’un vieil homme au plus profond d’un puits :

– « Au secours, au secours ! ».  

Notre « coucou futé » courageux  finit par sortir le vieillard de son piège. Le vieillard était courbaturé. Le dos courbé, des cheveux blancs et longs ! Après un moment, s’autorisant une petite coupure pour reprendre ses esprits, le vieillard dit à « coucou futé » :

– «  Brave homme, pour te remercier, je te confie un coussin volant que tu ne pourras utiliser que deux fois. Par la suite, il saura me retrouver facilement. »

Heureux du coussin cousu main offert, il reprit sa course.

« Coucou futé » continua son long périple sans couardise, au travers des forêts et des montagnes. Sur les coups de midi, il arriva au bord d’un cours d’eau magique. Il fallait le traverser. Il vit la cousine de Fée Capucine qui lui dit :

– « Si tu entres dans cette eau qui coule, tu seras changé en une statue de pierre. » 

Alors, il utilisa son coussin et survola le cours d’eau. Soudain, un violent courant d’air fit tournoyer le coussin. Il faillit perdre l’équilibre mais finit par regagner l’autre rive.

Deux mois de voyage, pour découvrir finalement le mystérieux labyrinthe. Des drôles de bruits s’en échappaient … Des sons du genre,  « couic, pfft, couic ». Dans le couloir de l’entrée, des couleuvres rampaient au milieu de squelettes. Sur un coupecoupe était gravé qu’il fallait être prudent ! Personne n’était jamais sorti vivant de ces couloirs. « Coucou futé » arriva devant un sorcier couperosé et courroucé gardant le trésor avec ferveur. Haut de plus de trois mètres, il était fort comme un courbaril. Armé d’une couleuvrine, il portait un grimoire démoniaque lui permettant de se métamorphoser en animal pour combattre et garder sauvagement les biens lui étant confiés.

Quelle couillonade !

« Coucou futé » commença à défier le sorcier en lui faisant comprendre qu’il ne croyait pas en ses dons. Pour convaincre « Coucou futé », le sorcier se transforma en monstre puis en lion et enfin en escargot. A ce moment-là,  « Coucou futé » écrasa le sorcier à coups de pieds et s’en débarrassa à jamais. Le sorcier coupé de toutes vies, « Coucou futé » s’empara du trésor. Il y avait des pièces et des coupes en or, nombre de couples de rubis, diamants et toutes sortes de pierres précieuses.

Enfin, « Coucou futé » rentra chez lui grâce à son coussin volant. Dès son arrivée, au petit village, il fut accueilli par les paysans avec des cris de joie et des applaudissements. Comme promis, il partagea le trésor avec son compère couguar et donna de l’argent aux paysans pour construire de nouvelles maisons et sortir de leur misère.

Ils vécurent tous très heureux jusqu’à  la fin de leurs jours sans un seul couac !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « Atelier N°22 chez Fée Capucine … !!! »

  1. Ah tél est pris celui qui défiait en gardant un trésor. Cette histoire à une bonne morale notre ami a su rendre au cougar ce qu’il lui avait promis et il a aider les villageois dans le besoin.

    C’était très moral. J’ai bien aimé. Bravo!

    Douce nuit
    EvaJoe

  2. Oh! la belle couillonnade, ma chère Zaza. Tu vois qu’avec des cou… on en fait des mots…hi!hi!hi! Je t’adore!!! Gros bisous, ma douce.

  3. Coucou ma Zaza
    Bien cousu ce texte ! Bravo
    Eh oui je vais être doublement grand-mère. Ma petite-fille Lucie née le 3 février dernier va avoir un petit cousin !
    Merci pour tes passages
    Béa kimcat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.