Atelier N°47 chez Ghislaine … !!!

L'Atelier de Ghislaine

Ghislaine, ICI nous propose de composer un texte composé

d’une phrase « Enfin une bonne nouvelle », et de 6 mots :

« Temps, attente, question, vie, changer, choisir »

pyramide

Je ne m’en sors plus en géométrie. J’ai le moral asymétrique. Faut que je vous explique mon cas de figure.

Il y a le D qui déprime (D’), le S qui s’exprime mal (S’). Ces lettres s’impriment de travers sur la ligne de ma pensée (1’). Plein d’inconnues se promènent insouciantes dans l’espace imaginaire. Tout cela, vous le comprendrez bien, m’opprime (O’), moi qui n’aime pas trop me regarder dans le miroir (rapport à la symétrie).

Sans parler qu’en ces instants de doute, mon crayon et moi apprîmes (A’) une nouvelle leçon à la suite de la lecture d’une  question assassine. Sur le coup ça fait mal, mais il paraît que c’est constructif.

Moi qui n’ai pas le compas dans l’œil, je loupe tous les exercices en prenant un temps infini. J’ai le stylo qui dérape. Carambolages en bas de page, quelle vie ! Il faut dire que mes connaissances ne sont pas solides. Elles errent dans le périmètre littéraire dans l’attente de rencontrer le moindre rayon de lumière, ou en tout cas, pas celui qu’on attend. Peut-être un rayon capturé au fond d’un tiroir, dans le cercle flottant de ma mémoire.

En plus de ne pas être très carrée dans mes raisonnements, quand il faut choisir une solution, avec une logique qui paraît, à mon esprit embrumé, implacable, la pyramide dégringole tellement vite dans ma tête, que les pharaons ont bien du mal à retrouver leurs chaussettes.

Oui, vous l’avez deviné, malgré mon manque d’érudition, j’essaie d’écrire une histoire sur l’Égypte ancienne. Je sais, vous allez me dire que c’est dangereux de déambuler ainsi dans le labyrinthe sans chandelle…
Faut que je fasse un effort, que je trace des plans, que je fouille les archives, sans divaguer sur toute la surface, et changer éventuellement de direction. C’est bien moi ça, je m’embarque dans une aventure alors que je n’ai jamais eu le sens de l’orientation. Je risque de faire des anachronismes à faire trembler les momies dans leurs bandelettes !

Ce n’est pas pour jeter la pierre, (πR), dans le cercle de cet univers de droites et d’angles droits, mais tout cela m’a l’air (aire) bien obtus. Il va me falloir aiguiser mon crayon si je ne veux pas faire de bavures.

Mais finalement, en vous posant mon problème, je le regarde sous un angle bien différent. Mon moral a remonté sur l’échelle poétique. Je me crois capable de relier les points qui me paraissaient jusque-là inconnus (équation). Et les lettres funambules, comme hypnotisées par Râ, révèlent ma pensée, bien qu’elle soit encore un peu floue, sans oublier de dessiner la chute au bout de la droite, pour faire bonne figure.

Justement, ce flou artistique, je vais le remplir de lettres imaginaires, venues d’un passé-fiction. Des hiéroglyphes d’un passé fictif en quelque sorte, qui raconteront une histoire de pyramides qui ne tiennent pas debout, d’esclaves qui prennent la tangente (rapport au cercle) et d’amulettes qui flambent comme des allumettes.

On pourra alors démontrer par A+B, qu’elles ne s’adaptent pas au passé connu, puisqu’elles viennent d’être inventées, par le poète farfelu, et donc, le problème est résolu. Zéro faute.

Enfin une bonne nouvelle : Rien n’est impossible quand on imagine.

 

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « Atelier N°47 chez Ghislaine … !!! »

  1. Je pense qu’à l’époque le prof en aurait souri
    J’adore ta philosophie
    La géométrie n’était pas ma tasse de thé
    Bises et bravissimo

  2. Ta philo j’adore
    Tes maths beaucoup moins, j’ai toujours eu horreur de ça !
    Mais comme ton humour me lait , j’ai encore bien ri ma Zaza
    Merci beaucoup+++++++++++++++++++
    Bisous et je te rajoute au récap paru ce matin

  3. J’adore le « moral asymétrique » et après un texte formidable, une conclusion qui l’est tout autant (conclusion qui ouvre sur une série infinie de possibilités): « Enfin une bonne nouvelle : Rien n’est impossible quand on imagine. » Bien d’accord…
    Je t’embrasse bien fort, belle journée ma Zaza
    Cendrine

  4. Bravo Zaza , j’aime beaucoup ta façon d’appréhender la géométrie , l’espace peut se dévoiler en parallèle de ton ciel poétique sans que l’esprit prenne la tangente .
    L’imagination rend touts les équations possibles tu as bien raison .
    Bonne journée
    bisous

  5. Bonjour Zaza,
    Je me vois scotché que cette belle création…..il est vrai que c’était la rentrée …….
    Bonne fin journée
    amitiés

  6. Excellent !!!!
    Quel bon moment de lecture !!!
    Merci, ma Zaza. Je me suis régalée.

    Gros bisous et douce journée.

  7. Ton devoir de géométrie-arithmétique-algèbre-comptabilité est parfaitement résolu ! moi je dis bravo car un moment j’étais totalement coincé dans le carré du triangle de « l’hyppopotamus » !
    Bref ! superbe lecture !
    Bravo et mes plus gros bisous ♥ (oui, je préfère les p’tits cœurs que les maths ! lol)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.