En souvenir de notre Lady … !!!

Les Yeux d’Elsa 

Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire
J’ai vu tous les soleils y venir se mirer
S’y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire

À l’ombre des oiseaux c’est l’océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L’été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n’est jamais bleu comme il l’est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu’une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie
Le verre n’est jamais si bleu qu’à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le cœur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d’un firmament pour des millions d’astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L’enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l’averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d’août

J’ai retiré ce radium de la pechblende
Et j’ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu’un beau soir l’univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa.

Les Yeux d’Elsa (1942),  un poème de Louis Aragon – (1897-1982)

Ce poème constitue une preuve d’amour pour Elsa et pour la France.
Il a réussi à publier et à écrire pendant la guerre. Cela s’explique par le fait que le poème n’est compréhensible que si on a les clés : savoir qui est Elsa et ce qu’elle représente, connaître la date.

Ce texte ne peut être compris que si le lecteur veut le comprendre (certes même dans ce cas il est possible qu’il ne le comprenne pas).

Ainsi, il est tout à fait probable que certains Allemands aient compris ce poème, mais qu’ils n’aient rien dit, car ils ne souhaitaient pas détruire la culture française.
Ce fut le cas par exemple à Paris : Hitler avait décidé de détruire les principaux monuments de Paris, les charges explosives étaient déjà placées, mais le responsable refusa d’exécuter cet ordre.

Ce poème, le premier du livre, correspond au dernier de recueil : « Cantique à Elsa ».
On y retrouve le thème des yeux : « levez les yeux », de la résistance : « beaux fils de France » qui désigne les Résistants.

Ce premier poème prépare aussi la conclusion, c’est-à-dire le triple rôle d’Elsa (femme, muse et France) qui est synthétisé dans le dernier texte, et même le dernier vers, par « Mon amour n’a qu’un nom ».

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

17 réflexions sur « En souvenir de notre Lady … !!! »

  1. C’est un poème magnifique, mais si Aragon voulait sauver la culture française aujourd’hui beaucoup de monde Macron en tête veulent l’éradiquer, avec la novlangue, l’argot ou encore l’anglissisme ! Pauvre France !
    Bises et belle journée

  2. Coucou Zaza
    Je me suis dit que pour une fois je n’allais pas aller directement vers les histoires et que pour une fois je viendrais essayer de voir des choses intéressantes. je ne suis pas déçu. Le texte est magnifique et l’analyse qui suit est super, mais c’est vrai que le poème sans les clés ce n’est pas évident.
    Merci
    Bisous
    @lain

  3. Un poème que j’aime beaucoup et porteur de multiples symboles , les nazis = naufrageurs , guerre mondiale =l’univers se brisa, mai 1940 quand la France capitule.
    Bises

  4. Très bon choix de poème… un grand merci pour tes explications.
    J’avoue que je n’en avais pas toutes les clés.
    Bisous et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.