En souvenir de notre Lady … !!!

Dicton du jour !

« Quand Saint Ambroise voit neiger, de dix-huit jours de froid, nous sommes en danger. »
Charles-François Daubigny – La Neige en 1873 (Représentant la plaine d’Auvers-sur-Oise hantée par les corbeaux affamés) – huile sur toile- H. 100,5 ; L. 201,5 cm. – © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Dans l’interminable…

Dans l’interminable
Ennui de la plaine,
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune,
On croirait voir vivre
Et mourir la lune.

Comme des nuées
Flottent gris les chênes
Des forêts prochaines
Parmi les buées.

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune.
On croirait voir vivre
Et mourir la lune.

Corneille poussive
Et vous, les loups maigres,
Par ces bises aigres
Quoi donc vous arrive ?

Dans l’interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Paul Verlaine, Romances sans paroles (1874)

Dans ce poème appartenant au recueil est « Romances sans paroles » est rythmé par ma musique des rimes et de leurs sonorités (sans séparer le fond de la forme, bien sûr).
Mais il y a aussi les mots, n’est-ce pas ?
Sans quoi, ce ne serait pas un poème. Il faut alors s’interroger sur leur statut. Que nous disent-ils exactement ?
Verlaine livre une intériorité, mais il ne l’exprime pas au sens propre du terme. Il laisse son être se pénétrer des impressions que lui murmure un paysage aux effluves monotones.
En fait, le paysage n’est-il pas le simple reflet de l’intériorité du poète ?
N’irait-on pas jusqu’à dire que son être s’y dissout ?
Ce serait une façon originale de dire que son « je » devient un autre…

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

20 réflexions sur « En souvenir de notre Lady … !!! »

  1. Coucou Zaza il est très beau ce poème , « la corneille poussive » me plaît bien , fallait trouver les rimes ! bisous MTH

  2. Bonsoir
    J aime bien ce poème qui parle de la neige,
    Pas de neige sur notre côte ,mais vers l’ile ca doit remuer
    Je suis sortie ce soir et j ai eu de la grêle, pas un chat dehors
    Mais on respire rires

    Bises zaza

    Kenavo

  3. C’est l’un de mes poèmes préférés… et j’aime énormément le tableau que tu présentes.
    Merci pour le partage, Zaza.
    Bisous et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.