Humour du lundi … !!!

Le bus et la vache !

bus et vache

Sa longue carrière (1931-1971) a fait de cet imposant véhicule, le fameux Renault TN, (9,50 mètres), reconnaissable entre tous avec sa face avant dite « nez de cochon », ses énormes roues, sa livrée vert et crème, mais aussi sa fameuse plate-forme arrière, incarne l’autobus parisien.

Dans les années 1962/1965, (le RENAULT TN a disparu définitivement en 1971), il n’y en avait déjà plus beaucoup entre porte d’Orléans et Montrouge mais c’était le bonheur ! Il y avait un Machiniste (chauffeur) avec des biceps d’athlète pour manipuler l’énorme volant et tous ces leviers sans assistance mécanique.

bus et vache

bus et vache

Mais le « TOP » c’était l’arrière avec sa plateforme en plein air, à la fois l’entrée, la sortie et le balcon du bus parisien. Grâce à elle, les plus hardis descendaient et montaient en marche.

bus et vache

Lorsque le temps est clément, il n’y a pas de lieu d’observation de Paris plus agréable. Sur cette terrasse, réservée aux seules lignes parcourant la capitale intra-muros, le Receveur règne en maître. Sur sa poitrine flotte la « moulinette », la petite machine qui oblitère (à l’époque, on ne parlait pas de composter) les tickets des voyageurs en émettant un petit bruit sec.

Lorsque tout le monde est monté, il actionne avec autorité la chaînette qui déclenche le signal du départ, une clochette à l’intention du Machiniste. 

Relégué à l’extérieur, sous la « casquette » formée par l’avancée du toit, il transpire l’été et grelotte l’hiver. Elles en ont vu les plateformes remplies comme un œuf, avec des amoureux…

  buse et vache

bus et vache

bus et vache

Mais l’anecdote la plus savoureuse devait arriver en mars 1962, où un producteur de lait breton de Kerbanel en ROSTRENEN, tomba en panne avec sa bétaillère porte Maillot, sur la route le menant au concours d’élevage agricole bovin

(CGA) de la « semaine de l’agriculture à Paris », ex Salon de l’agriculture créé en 1964, avec Marguerite à l’intérieur, magnifique pie noir de la lande, amoureusement étrillée.

bus et vache

 Aucun transporteur n’étant disponible, il rejoignit la Porte de Versailles en bus à plateforme Renault TN… 

Voir le chargement de Marguerite au bas des Champs-Élysées (on aperçoit l’Obélisque de la Concorde au loin)…

bus et vache

Une petite poussette au cul et roule Marguerite… pas du tout impressionnée…
bus et vache
C’est pas maintenant qu’on ferait çà…

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

36 réflexions sur « Humour du lundi … !!! »

  1. Coucou Zaza,
    Il me semble connaitre cette histoire !
    Je n’ai pas connu cette période mais j’ai vu des films
    avec ces bus et la cloche, très bien racontée ton histoire !
    Bon lundi, bises

  2. Super histoire, racontée de manière ultra vivante par notre Zaza qui « si elle n’existait pas il faudrait l’inventer » :)
    C’est drôle et poignant aussi, les histoires de vaches me font toujours penser à Fernandel et à son inénarrable compagne à meuh!!!
    Gros bisous et pensées d’amitié
    Cendrine

  3. J’étais petite alors et je n’allais pas à Paris, mais ces bus je m’en souviens, on en voyait dans les films de l’époque . Bises et bonne journée. FRANCOISE

  4. J’adore cette anecdote !
    Bon début de semaine qui ne s’annonce pas « brillante » !
    Autant pour le temps que pour moi car j’ai un nouveau problème dont je parlerais … plus tard, pour que ça ne me porte pas la poisse.
    Mais, franchement, j’en ai marre.
    Bisoux tracassés.

  5. le « 80 » Mairie du XV -mairie du XVIII !
    j’habitais près de la mairie du XV… c’était « MA » ligne
    quelle belle époque et le « lien social » existait vraiment dans ces bus
    je me suis exilée dans les Yvelines en 70 depuis les transports quelle galère
    bizzzzzzzzzzzzz

  6. ..ah ces bus, j’en ai connu de par chez moi mais aucun pour transporter des 4 pattes!
    Bisous,
    Mireille du sablon

  7. C’est vrai qu’elle n’aurait pas le droit de monter. :))
    Mais jolie anecdote, j’ai beaucoup aimé.
    Bisous et douce journée.

  8. Coucou ma Zaza ! Je ne connaissais pas cette savoureuse anecdote, mais j’adore ! Je trouve toujours les vaches attendrissantes et cette Marguerite-là était bien obéissante… Une histoire d’un autre temps… impossible à imaginer aujourd’hui. J’espère que tout va bien pour toi à présent , j’ai été un peu absente ces derniers temps… Mais je pense fort à toi et t’envoie plein de gros bisous, bonne semaine à toi, Shuki

  9. Coucou Zaza
    J’adore ta page et le bus avec la plate-forme j’aimais y être c’était sympa avec les copains et copines…
    Merci pour le jeu de mots, bon j’espère que tu as quand même réussi à déjeuner.
    passe une belle soirée
    bisous mon amie

  10. C’est amusant cette histoire . Ils avaient du charme ces bus ouverts à tout vent ! cela a dû être un peu compliqué de faire monter Marguerite !
    Bonne semaine

  11. ah super le bus, j’ai bien connu, ainsi que sa plate forme, on pouvait courir pour monter en marche dessus ! mais je ne connaissais pas l’histoire de la vache !! merci Zaza, bonne journee bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.