La pêche à l’île de Batz … !!!

L’île finistérienne compte une dizaine de bateaux pour 25 marins pêcheurs. Mais le métier n’attire plus les jeunes.

Sur beaucoup d’îles, les pêcheurs professionnels sont devenus une espèce rare. Ce n’est pas le cas à Batz. Sa flottille est la deuxième des îles du Ponant, après celle de l’île d’Yeu. Elle comprend un chalutier hauturier, deux fileyeurs et une demi-douzaine de petits côtiers.
Environ vingt-cinq marins professionnels vivent de la pêche.

Armand est aussi le pilote du Pilote Trémentin II, bateau du SNSM de l’île !

– « Mais il y en a vingt qui ont plus de 50 ans », souligne Armand Glidic, 57 ans. Patron du Dionysos, un navire en polyester de 7,80 m, il travaille seul toute l’année.
L’hiver, il pêche la coquille Saint-Jacques en baie de Morlaix. Sinon, il mouille ses casiers près des côtes de l’île de Batz. Crabes, crevettes et homards sont vendus sous criée à Roscoff. Le métier reste rémunérateur.
Le Brexit et l’éventuelle fermeture des eaux britanniques aux pêcheurs britanniques ? Pour Armand Glidic, ce n’est pas vraiment un motif de crainte. « Aucun bateau de l’île de Batz ne pêche pas dans les eaux britanniques. »

Par contre, difficulté de se loger !

Le principal souci reste l’absence de relève.
– « Je connais bien cinq-six patrons », indique Armand. « Aucun des enfants n’a pris la suite. »
Plusieurs raisons à cela.
– « Le métier est dur même si on peut gagner sa vie. Il nécessite un investissement important. Les jeunes sont peut-être un peu frileux, mais les banques aussi. »
Des marins de l’extérieur peuvent-ils être tentés de venir s’installer à Batz ?
Armand Glidic n’y croit guère.
Il y a cette difficulté de se loger, les prix de l’immobilier qui ont flambé.
– « C’est devenu inabordable, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Il faut habiter sur l’île pour y travailler. »

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

30 réflexions sur « La pêche à l’île de Batz … !!! »

  1. de nos jours certains métiers difficiles n’attirent plus la jeunesse, la pénibilité fait que les jeunes renoncent plus facilement….avant ils ne se posaient pas de questions, il fallait nourrir sa famille et les femmes étaient à la maison pour élever les enfants….nous sommes totalement dans une autre contexte… passe un doux mardi

  2. …un métier certes encore bien dur mais cette crise du logement laisse bien des personnes sur le pont..
    quel dommage!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. Un métier difficile sans aucun doute. Certaines professions disparaissent car la relève n’est pas assurée. C’est dommage, car même dans nos campagnes, on voit des structures fermer et des endroits se déserter. Un grand merci à ces pêcheurs de ma part, moi, qui suis friande de fruits de mer. Bravo pour ce partage. Bises et bonne journée

  4. Un métier pas facile, avec toutes ses lois comment les jeunes peuvent-ils avoir envie , ce métier ne fait pas rêver , on ne les aide pas assez, bref je plains ceux qui ont encore la foi ,dans ce travail exigeant , chapeau, bises ZAZA

  5. Bonjour Zaza,
    Merci pour ce magnifique billet qui représente vraiment ce qu’est cette vie dure . Lors d’une balade dans cette bretagne que j’aime . La visite du port de Le Guilvinec était au programme avec le retour des Chalutier et c’est la que j’ai appris que 50% de la flotte appartenait aux Intermarchés avec également certaines conserveries. Lors de cette visite on nous expliqué aussi la vie sur les gros chalutiers partant pour 15 jours voir plus . Il faut être née fils de marin pour faire métier car dormir dans des draps humide durant le séjour en mer , il faut avoir la foi sans parler du courage à l’arrière du bateau au moment de la relève du filet.
    Merci pour ce beau partage
    Ken arc’hoach
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  6. Bonjour Zaza,
    Je me doute que c’est un métier bien difficile et à risque !!!
    levés le matin de bonne heure, il n’ont pas de RTT !!
    je suppose qu’ils travaillent 7 jours sur 7 ? voilà pourquoi les jeunes n’en veulent pas,
    par contre, j’aimerais bien acheter sous criée !!! du bon poisson !
    Passe une bonne journée, bises

  7. Quand les anciens n’avaient d’autre débouché surtout pas de chomage et autre solidarité
    Le métiers de marins était ancré dans le sang
    C’est vrai que quand on mange un bon produit de la mer on devrait avoir une pensée pour le marin pêcheur comme on peut avoir une pensée pour l’animal qui nous offre sa chair.
    Merci Zaza de ce beau reportage
    Bisous ma belle et caresses à tes quatre pattes

  8. Bonjour Zaza
    Aujourd’hui les jeunes préfèrent être Youtubeur que marin-pêcheur, ça rapporte plus et c’est un métier moins pénible !
    Bisous, bonne journée

  9. il faudrait réserver les logement au gens du coin, a des prix raisonnables… toutes ces maisons fermes les trois quart de l’année c’est malheureux… c’est si agréable d’avoir du poisson frais sur les ports! énorme ce crabe!!!! gros bisous ma Zaza. cathy

  10. Whaouh il est impressionnant le tourteau , mieux vaut avoir mis les gants pour le manipuler .
    Marin pêcheur , un métier qui demande pas mal de sacrifices , les jeunes ne sont peut être plus tentés d’en faire . C’est quand même fou ce problème de logement avec cette hausse galopante de l’immobilier , il devrait y avoir une priorité et des prix plus abordables pour les pêcheurs autochtones .
    Bonne journée
    Bisous

  11. Bonjour Zaza, merci à toi de mettre en valeur le métier de pêcheur , une dure profession qui ne rend pas forcément toujours heureux et ton reportage est fort convaincant . On voit ici des personnes passionnés et çà fait beaucoup de bien !

  12. merci chere Zaza, bel article sur ce dur metier de pecheur en mer, à l’ile de Batz, encore quelques courageux, mais on peut comprendre la reticence des jeunes à reprendre le flambeau, penibilité, bateau trop cher, perspectives d’avenir peu attirantes, bonne soirée, bises

  13. Bonsoir Zaza,
    c’est un gros problème pour les marins-pêcheurs… Il en faut pourtant?
    D’où viendront les produits de la mer?
    Gros bisous,
    Mo

  14. ☁⚡☔. 5 h le tonnerre m’a réveillée , je crois qu’aujourd’hui la météo sera raccord avec les prévisions , la nature en a besoin, moi moins hihihi , j’ai horreur de faire les courses avec un ☔., Mais en fin de semaine le soleil revient ouf , on va patienter ,Passes une bonne journée bises ZAZA

  15. non plus de pluie, nous avons eu beau temps dimanche, lundi pluie et hier beau….alors que demander de plus….il est évident que j’aimerai être au mois d’août….mais il va falloir que je sois patiente très patiente….passe une bien agréable journée

  16. Très intéressant. Souvent les métiers manuels ne sont pas conseillés aux bons élèves. Un ami de ma fille après de longues études scientifiques , il a choisi d’être charpentier.
    Bises

  17. au mois d’octobre je me suis trouvée non loin de ton île et j’aimerai savoir se qu’il y a comme visite a faire sur ton île car en mai je compte y faire un saut
    bises et surtout fais attention a toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.