Le tableau du samedi … !!!

En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l’égide de Lilou et de Fardoise

Lilou a choisi, CLIC, pour les 19 & 26 juin 2021, le thème suivant :
 « LE POINTILLISME  »  

Femme à l’ombrelle – Paul Signac

Huile sur toile – (81 × 65 cm)- Datation 1893 – Musée d’Orsay Paris

Cette « Femme à l’ombrelle » représente Berthe Roblès (1862-1942), cousine éloignée de Camille Pissarro, que Paul Signac avait rencontrée au début des années 1880 alors qu’il fréquentait le cabaret du Chat Noir. Elle partage dès lors la vie du peintre et devient son épouse le sept novembre 1892, quelques mois avant la réalisation de cette toile.
Le titre fait référence à une peinture de Claude Monet qui date de 1886. (D’ailleurs deux des Essais de figure en plein air de Claude Monet sont  conservés au musée d’Orsay).
Mais le traitement « scientifique » de cette « Femme à l’ombrelle » est laborieux, loin de l’approche des impressionnistes qui cherchent à capter l’instant fugace.
Avec Paul Signac, peintre paysagiste, (1863-1935), nous abordons le pointillisme (dit aussi néo-impressionnisme) qui consiste en la juxtaposition de petites touches de couleurs contrastées.
C’est notre œil qui effectue le mélange. Ainsi un point bleu à côté d’un point jaune donne la sensation du vert.
Paul Signac soigne ici l’aspect décoratif avec des lignes sinueuses, sans recherche de perspective, qui font penser à l’art nouveau…
Les portraits achevés et traités à la manière néo-impressionniste sont rares dans l’œuvre de cet artiste peintre.
Celui-ci est le dernier d’une série exclusivement consacrée aux proches de l’artiste.
Le tableau joue en effet du contraste simultané des couleurs, particulièrement de l’opposition vert-rouge/orangé et jaune-violet. .
L’espace de la toile est délibérément réduit à deux dimensions, sans aucune illusion de profondeur tandis que le modèle se limite au jeu d’ombres sur le visage. Si l’effet de stylisation de l’œuvre est renforcé par l’aspect franchement hiératique du modèle, les arabesques des lignes des manches, de l’ombrelle, les détails comme la fleur stylisée ou le détail de passementerie accentuent l’aspect délibérément décoratif recherché par l’artiste.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « Le tableau du samedi … !!! »

  1. C’est un bien beau tableau réalisé avec une technique incroyable, bravo à ce peintre!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Bonjour Zaza, c’est un bon choix que ce tableau, et en plus l’explication bravo ! bon samedi Bisous MTH

  3. Le maître du pointillisme, et ce tableau l’illustre bien. Le peintre est au sommet de son art, comme tu le soulignes. Une technique très scientifique en fait, avec une maîtrise parfaite des couleurs et de leur complémentarité. Merci pour les explications, elles viennent parfaire notre connaissance de ce mouvement. Vive le tableau du samedi qui nous permet de belles découvertes. Et bonne fin de semaine à toi.

  4. Je crois que je préfère la « Femme à l’ombrelle » de Monet, bien que celle de paul Signac soit belle elle aussi, mais je n’aime pas trop le pointillisme.
    Bises et belle journée

  5. Il y a un moment que je ne suis pas allée au Musée d’Orsay, alors, je retrouve chez toi ce tableau avec grand plaisir.
    Merci pour tout, Zaza.
    Bisous et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.