« Les couleurs de l’automne » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’EVY pour cet atelier d’écriture 292,  ICI
Et, ou, aux choix  
L’utilisation des 10 mots :  
 « Jour, Or, Feuille, Danse, Clairière, Lentement, Ruisseau, Souffle, Rencontre, Trou… »

Un jour, dans la clairière, son corps, droit comme un I, presque rigide est d’une immobilité saisissante… !
Un chuchotement, un murmure, presque imperceptible sort de ses lèvres, presque une caresse.
Sa parole est à la fois le respect des lieux, de la nature et de la vie.
Soudain, comme un fait exprès, brisant le miracle d’un instant figé, une brise inattendue dans un souffle léger, décroche une feuille teintée d’or.
Avec toute la délicatesse propre aux feuilles qui choient, elle se pose près du ruisseau.
Ses lèvres esquissent un sourire. Elle y a décelé un signe.
Peut-être souhaite-t-elle soulager sa peine, alléger sa souffrance, atténuer la douleur de la perte…
Son corps revient lentement à la vie.
Doucement, elle s’agenouille et avec un geste empreint de gratitude, elle saisit la feuille et l’observe intensément, à la rencontre de mystères à percer de l’au-delà. L’harmonie de ses courbes, la finesse de sa trame, sa texture de dentelle, le chemin de ses nervures dansent dans son imaginaire.
Le monde visible et invisible.
La feuille est un miracle : rien n’est plus libre qu’une feuille.
Ni les vents,
Ni le crachin,
Ni l’être humain,
N’est plus libre qu’elle.
Alors, avec l’humilité qu’on éprouve face à plus grand que soi, cette feuille libérée dans les airs continue sa course dans le ciel.
Solennellement, devant la sépulture de son aimé qui se trouve enseveli, dans ce trou, elle promet.
Elle promet de revenir le voir bientôt.
Et de chérir son souvenir comme une feuille d’automne qui vit une autre vie au gré de l’énergie du monde que rien ne perturbe.

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

27 réflexions sur « « Les couleurs de l’automne » – Pour EVY … !!! »

  1. j’aurai bien aimé voir si les unes ou les autres allaient faire ces petites décos….mais je pense que le moral n’y est pas, et pourtant il faut aussi y mettre du sien et ne pas succomber à ce que certains voudraient, que l’on ne fête pas Noël….je m’y refuse…..passe une bien douce journée de ce vendredi ou le ciel s’éclaire

  2. Le vie la mort, la mort la vie, ainsi va ce monde, jours de joie, jour de peine et espérer revoir un jour dans l’au-delà les êtres qui nous furent si chers…. bises

  3. Une feuille Se libère
    Comme elle un coeur se desserre laissant le chagrin se changer en promesse.
    Une simple feuille d’or …
    Bel écrit Zaza
    Bisous à toi et ta maisonnée

  4. Merci pour ta présence et ta fidélité.
    Aujourd’hui ma souris voyage.
    D’amis en amis, de blogs en blogs
    Je m’échoue sur la plage de ton billet.
    Pour y mettre un peu de soleil.
    Ajouter un sourire à ton visage
    Car le bonheur n’a pas de frontière.
    Je te souffle des mercis d’être mon amie
    Je te souhaite une agréable journée bisous

  5. Bonjour Zaza j’adore ton texte, très romantique alors de ce fait c’est un peu triste mais le romantisme n’est-il pas teinté de mélancolie avec un soupçon de tristesse? Bisous MTH

  6. Bonjour ma Zaza un bien jolie texte de cette feuille et la photo est superbe ainsi vas la vie passe une douce journée j’espère que tu vas mieux ?? je met en ligne bisous

  7. coucou Zaza,j’aime bien ton texte ,un peu mélancolique mais sa me plait ,il fait un beau soleil sur notre belle Gironde,mais le matin c’est limite des gelées,je te souhaite un très bon Vendredi,bises

  8. Un superbe texte Zaza qui nous fait toucher du doigt notre fragilité sur cette terre .
    J’ai écouté ce matin Alex Lux sur France Inter il lisait un texte d’Annie Ernaux tiré de son livre “les Années ” tu m’y fais penser . Voir le podcast ici https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang
    “Toutes les images disparaitront …..
    Tout s’effacera en une seconde. Le dictionnaire accumulé du berceau au dernier lit s’éliminera. Ce sera le silence et aucun mot pour le dire. De la bouche ouverte il ne sortira rien. Ni je ni moi. La langue continuera à mettre en mots le monde. Dans les conversations autour d’une table de fête on ne sera qu’un prénom, de plus en plus sans visage, jusqu’à disparaître dans la masse anonyme d’une lointaine génération. »
    Bonne soirée
    Bises

  9. ton texte est très délicat ; souvent la nature est d’un grand secours aux moments difficiles.
    Une narine de Djinnie est obstruée de polypes, et ulcérations ; une biopsie a été faite et nous attendons les résultats. Heureusement que l’autre narine est libre pour la respiration. Cela fait un mois et demi que cela a commencé. Nous attendons le verdict et bien sûr que cela soit soignable. Bises

  10. C’est superbe… à la fois triste, tragique, mythologique, plein d’espérance de renaissance, infini dans la beauté de l’amour!
    Magnifique écrit, merci ma Zaza, ton talent nous illumine à chaque publication, gros bisous surtout, sans oublier ton Poux Ronchon, passez un doux week-end
    Cendrine

  11. C’est très beau Zaza ! Très émouvant et tendre, romantique et nostalgique… J’ai bcp aimé…..Les mots choisis avec soin m’ont vivement interpellée …
    Gros bisous et merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.