Atelier d’écriture n°166 … !!!

Les consignes de Ghislaine, ICI

Son thème : « Hobby, passion, loisir »
Et, Où, 
Écrire un texte en insérant dans le texte, les 8 mots :
«
Assez, constant, jamais, éclat, contester, hausser, passer, vivre… »
Et, Où,
S’inspirer de la photo ci-dessous…

C’était l’automne et le vent sifflait dans les ramures des arbres aux éclats mordorés.
Se promener dans le parc était le seul loisir qui lui restait. Constant, il passa près du banc et y posa son séant.

Il sortit un paquet de sa poche et en tira une cigarette. Il la porta à ses lèvres et l’alluma.
Il était las et pourtant n’aurait jamais pu vivre ailleurs. En fait il n’avait jamais tenté l’aventure de se délocaliser.

Manque d’ambition peut-être !
Le briquet glissa entre ses doigts, bascula et, en tendant le bras, le rattrapa dans un profond soupire.
La molette crépita, la flamme jaillit et brûla le papier. La première bouffée ne lui fit plus l’effet qu’il avait connu jadis
La seconde non plus et les suivantes pas plus…
Son père et sa mère, sa famille l’avaient quitté depuis bien longtemps, ses amis aussi, il en avait assez
À plus de quarante-vingt ans, lui est toujours là, le parc et les chênes centenaires aussi ! Mais ah quoi bon contester cette condition de vie et râler ? Inutile de hausser les épaules ; c’était ainsi, il fallait l’accepter.
Il avait vieilli aux prises de cette morne solitude interrompue de temps à autre par les cris de gamins jouant dans le parc.
La nuit allait tomber et il ne faisait pas froid malgré la brise.
Il était temps de rentrer souper et d’attendre la nuit, espérant que cette dernière l’emporte jamais pour retrouver ses parents, ses amis…

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

21 réflexions sur « Atelier d’écriture n°166 … !!! »

  1. Il est des êtres ainsi qui sont mélancolique et tu le décris très bien……..
    Ils portent en eux une tristesse de la vie infinie et parlent sans cesse du passé !
    Je pense que vivre dans le passé n’est pas constructif et fait plus de mal que de bien,
    mais il est des gens qu’aucune parole ne peut soulager comme si parfois, souffrir était un besoin pour exister !
    Merci Zaza pour cette participation

  2. .. tu décris bien là la solitude des personnes qui arrivent au bout du chemin, qui se demandent parfois ce qu’elles font encore là…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. Bonjour Zaza, c’est très beau ce que tu as écrit, tu décris bien le découragement qui nous envahit nous « les vieux » encore quand on reste à deux , mais seul ou seule, vivre demande du courage pour avancer chaque jour vers l’inexorable fin qui nous conduira pour nous croyants vers ceux que nous aimmons et qui nous ont précédés Bisous MTH

  4. tres beau ton texte chere Zaza, je suis un peu dans ces conditions, mais pas dans cet état ! je fais encore des projets, je vois des gens, se laisser aller n’est pas bon ! porte toi bien amities et bises

  5. Une solitude pesante que tu as parfaitement décrite dans ce texte .
    L’automne exacerbe souvent cette mélancholie et rend cette période tres difficile surtout quand on ne peut compter sur la présence de l’autre.
    Bonne journée
    Bises

  6. Beau texte !
    Juste quarante-vingt ans ? Tu ne voulais pas mettre autre chose que vingt ?
    Tenter de reprendre la cigarette voir ce que ça donne après tant d’années …
    Pas bien ! Il se dit au point où j’en suis .. Je suis vieux à présent ..
    Une cigarette ne me tuera point.
    Il ne l’apprécie même pas depuis le temps et tant mieux !
    ;)
    bises

  7. Les mots proposés t’ont donné un beau texte plein de sens.
    Ta copine coquine galope à l’aventure pas vu son copain aujourd’hui il doit rester au chaud … Pas fou lui
    Bisous Zaza et caresses à tes poilus

  8. La vie esseule parfois, souvent et c’est parfois dur pour certaines personnes. L’automne rajoute encore cette impression de solitude.
    Cette photo automnale est très belle car le soleil magnifie cette saison.
    Bises du soir.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.