Blagounettes du samedi … !!!

LE COQ, FRAÎCHEMENT ARRIVÉ DANS LA BASSE-COUR  !

C’était un éleveur de poules qui possédait un petit poulailler, sans plus.

Dans son élevage se trouvait essentiellement des poules, quelques poussins, et un seul coq parmi la troupe.
Cependant, le coq était déjà âgé, et l’éleveur avait déjà entreprit d’un acheter un autre. Alors, un beau jour, une camionnette arriva dans la basse-cour, et l’éleveur récupéra le coq, qu’il plaça dans le poulailler.
C’était un tout jeune, qui avait l’air fier.
Voyant le vieux coq qui ne marchait pas grandement vite, il entreprit l’idée d’aller le voir, sentant l’orgueil à plein nez. Il arriva devant le vieux, et commença à le taquiner.
– « Alors mon vieux, qu’est-ce que ça te fait d’avoir un jeune coq tel que moi, tout beau, qui va venir te remplacer ?! »
– « Pas grand-chose, pas grand-chose… »
– « Tu oses te moquer de moi, poule mouillé ?!! »
– « Écoute jeunot, on va faire un pari. Tu vois le buisson qui est là-bas ? Je te propose une course, entre coqs. Le premier qui atteint cet amas tout vert sera maître du poulailler entier, sera mari de toutes les poules, et aura comme serviteur le perdant ! »
Le jeunot se mit à ricaner devant le bec du vieux.
– « Tu oses me donner un tel pari, alors que tu ne marches pas plus vite qu’un escargot ? Tu me fais bien marrer ! »
– « C’est ce qu’on va voir, petiot… Au lieu de faire du beau discours, viens te mettre devant le départ… »
Le jeunot s’installa, les coqs se préparèrent au départ, grattant leurs pieds sur l’herbe du poulailler, et le vieux cria à pleins poumons le départ. Les deux se mirent à courir à une vitesse impressionnante.
Le jeune, intrigué par le vieux, accéléra, et fini par courir derrière lui. Il accélérait, prêt à donner un croche pied à son doyen pour arriver le premier au buisson, jusqu’à ce que…PAN !!!
L’éleveur, avec son fusil de chasse, avait tiré en plein dans le jeune. Le vieux s’était arrêté de courir, tout satisfait, regardant le jeune cos gisant à terre.
L’éleveur, dérangé, se mit à dire d’une voix forte, une phrase qu’il disait pour lui-même :
– « Ah ben ça alors ! Ça fait le 3ème coq gay qu’on me livre cette semaine !… »


L’ARCHE DE NOÉ !


En 2010, Dieu visita Noé qui habitait pas très loin de la mer et lui dit :
– « Une fois encore la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour cela avant que je n’envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits. »
Six mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.
– « Noé », gronda-t-il,  « je vais bientôt envoyer la pluie, où est l’arche ? »
– « Pardonne-moi mon Dieu », implora Noé,  « mais les temps ont changé. J’avais besoin d’un permis de construire pour commencer l’arche. J’ai dû me battre plusieurs mois avec l’inspecteur au sujet du système d’alarme pour l’incendie. Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j’allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord.
Ensuite l’Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l’arche d’arriver jusqu’à la mer. J’ai eu beau leur dire que c’est la mer qui viendrait à l’arche, ils n’ont pas voulu me croire.
Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l’environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu’on allait détruire l’habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger.
J’ai tenté d’expliquer qu’au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n’y a fait. Quand j’ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos. Sous prétexte que j’enfermais des animaux sauvages contre leur gré dans des pièces trop petites pour eux. Qu’en agissant ainsi, je faisais acte de cruauté envers les animaux.
Ensuite, l’agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l’impact pour l’environnement de ce fameux déluge.
Dans le même temps je me débattais avec l’Administration sur l’emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l’arche. Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu’à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d’arche et si possible syndiqués.
Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses.
Aussi pardonne-moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffi à la construction de cette arche… »
Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc en ciel apparut. Noé leva la tête et dit
– « Tu ne vas pas détruire le monde ? »
– « Inutile ! », Répondit Dieu. « L’Administration s’en charge ! »

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

21 réflexions sur « Blagounettes du samedi … !!! »

  1. Je suis morte de rire. Les deux sont excellentes, même si je crois bien les avoir déjà lues, elles m’ont fait éclater de rire, ça fait du bien !
    Gros bisous et douce journée.

  2. la réalité dépasse la fiction la n°2 c’est du vécu quotidien et si tu ajoutes les tracas avec le numérique (pour les nuls d’un âge certain ) c’est encore pire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.