Défi n° 224 chez les croqueurs de môt … !!!

Notre amie Martine qui reprend la barre de la galère pour cette quinzaine. Vous pourrez retrouver ses consignes ICI.

Demain à deux mains

La rue était étroite, longue, humide et obscure, et pourtant il fallait la nettoyer.
Je soulevais une touffe herbacée et fleurie, à deux mains, prenant bien soin de ne pas abîmer les racines, fasciculées ou adventives. En grattant légèrement le sol, je découvrais un réseau radiculaire complexe !
J’en prélèverai quelques spécimens demain.
Il faut vous dire que j’ai une passion pour l’étude des rues, mon travail étant de les nettoyer. J’ai dégotté un petit guide des rues de la Terre, chez un bouquiniste de la Voie Lactée. Le livre proposait une méthode d’identification ludique, basée sur l’observation, ne nécessitant pas de connaissances scientifiques préalables.
Alors que l’aube se levait, très curieuse, je retournais sur les lieux de ma trouvaille.
D’un coup d’ongle, j’entaillai quelques-unes des racines. Il en sortit de l’eau, du gaz, et une sève brune fétide.
La tige était rugueuse et hérissée de boursouflures. Observée à la loupe, la tige semblait écailleuse, ajourée de portes et de fenêtres ligneuses par lesquelles on apercevait des fauteuils recouverts de housses, des radiateurs, des postes de télévision, des napperons, des fleurs artificielles, des broderies, des tableaux représentant des sous-bois avec des daims…
La tige était aussi creusée de niches où étaient placées des madones, des statues de saints et des bondieuseries qui sécrétaient une espèce d’huile grasse jusqu’à l’écœurement.
La rue continuait à m’intriguer. Était-elle mal famée ? C’était difficile à dire, et qu’appelle-t-on mal famée, le guide n’était pas clair.
En écartant délicatement le calice et la corolle des fleurs, les étamines ressemblaient à de beaux brins de fille aux joues poudrées de pollen, qui faisaient tourner des ombelles entre leurs doigts fins.
Collés aux filles comme les bractées aux inflorescences, les hommes, vivaces, jouaient du couteau lancéolé, mais aussi aux cartes ou aux dés. Des enfants jouaient aux billes, formant un pistil joyeux de cris et de rires. Des vieillards glanduleux avaient tiré des chaises sur le trottoir jusqu’aux chiches flaques de lumière du peu de soleil se faufilant entre les toits rapprochés.
Je finis de nettoyer la rue, à laquelle des adventices étaient restées accrochées !
Dans cette rue étroite, longue, humide et obscure, pensais-je en souriant, un botaniste eût herborisé avec bonheur, de quoi constituer un minuscule herbier pour nain !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « Défi n° 224 chez les croqueurs de môt … !!! »

  1. O quel observateur cet homme , aidé par l’imagination fertile de notre amie Zaza!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Moi qui désherbe les allées, je vais être attentives à la moindre radicelle :-))) Le trésor du jour ne serait-il pas cacher dedans ?

  3. Quel beau texte, je n’aurais pas eu cette vision , il y a tant de choses que l’on ne voit pas car on ne sait pas regarder, c’est tout simple! Ta rue est magique!
    Bonne semaine Zaza!

  4. Un beau travail d’herboriste!
    J’avais autrefois en Guadeloupe réalisé un herbier avec des feuilles parfumées, j’avais beaucoup aimé le faire.
    Bises

  5. Tu as l’art des mots
    Tres beau texte
    Si je pouvais faire autant..
    Douce journée
    Tres bonne semaine
    Gros bisous créoles ma Zaza

  6. Oh, quelle merveille, Zaza ! Tes deux mains à l’aube du lendemain ont découvert un monde miniature extraordinaire dans le double sens du mot rue, quel plaisir de lire, bravo ! Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.