Défi N°264 chez les croqueurs de môts … !

Pour cette quinzaine, je pilote la galère à la suite de notre amie Jazzy, sous la houlette de l’Amiral Dômi.

Mes consignes, CLIC

25 avril 2022 – Défi N°264 –  « Ah oui, je me souviens… » – Parlez-moi de votre matière préférée quand vous étiez à l’école :

Depuis toujours, j’ai aimé écrire et j’excellais en rédaction !

J’ai retrouvé sur le Net, une camarade avec qui j’avais passé ma dernière année de CM2. Nous avons échangé et j’ai encore en tête, son petit message qui m’avait ému à l’époque… Merci Marie-Annick.

« Je me souviens bien de la petite parisienne en fin de Cm2, dans notre école publique Morand-Savidan, avant d’entrer au Collège Charles le Goffic, alors que tu préparais ton entrée au lycée Felix Le Dantec sur Lannion. Tu nous avais régalés en lisant au spectacle de fin d’année, quelques-unes de tes rédactions que la Maîtresse, Madame Le Bihan, avait sélectionnées.
Comme j’étais fière à cette époque de partager ton amitié.
Que de bons moments nous avons passé à la maison, à la sortie de l’école en attendant que tes parents viennent vous chercher, toi et Catherine, à la sortie de leur travail, dans leur grosse voiture bleue.
D’excellents moments que je n’oublierai pas. Merci de m’avoir contacté. »

Mais aussi, les mathématiques quand j’ai intégré la section économique « B » au lycée Le Corbusier de Poissy, en 1ère et terminale.

Il faut dire que pendant ma seconde « C », j’ai éprouvé quelques difficultés dans les programmes de math et de physique ! La comprenette certainement  difficile pour ce qui concernait en particulier tout ce qui concernait la géométrie de l’espace…
Mais avec le recul, je me dis que la prof de math n’était pas du tout pédagogue pour expliquer synthétiquement cette matière, alors que pour les deux années suivantes, me préparant au baccalauréat Sciences Economiques, j’avais un prof génial !
Je vous en parlais dans ce billet, ICI

Comme quoi, l’apprentissage de certaines matières est souvent favorisé par la compétence et la pédagogie d’un professeur.
Il m’est arrivé bien des fois de penser à Monsieur Lehman, quand j’avais à produire des statistiques de ventes et un business plan pour mon secteur d’activités professionnelles.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « Défi N°264 chez les croqueurs de môts … ! »

  1. Un très joli témoignage d’amitié! Je suis persuadée que la réussite d’un enfant dépend des professeurs, certains sont inintéressants et on peut se demander ce qu’ils font dans l’éducation nationale.
    Bonne journée.
    bises

  2. Comme tu as raison l’intérêt pour une matière viens en général aussi du professeur qui j’enseigne. Je me suis passionné pour l’histoire quand je t’ai les enfants grâce à un professeur qui l’expliquait à merveille. Bisous

  3. Coucou Zaza, pour moi c’était le français sans hésitation, j’étais nulle en maths par contre bonne en physique chimie au lycée, un mystère bisous MTH

  4. bravo ma Zaza je me doutais bien que tu avais le français comme matière favorite, bravo pour toutes tes études encore une bonne élève dans la galère des croqueurs de mots !
    bises de la cancre de service

  5. C’est magique de retrouver une ancienne copine de classe.
    Les maths j’aimais jongler avec les chiffres par contre beaucoup de mal avec la géométrie, l’espace.
    Mes enfants par contre n’ont pas de références passionnées. Un peu triste.
    Merci pour ce sujet. Bises

  6. Je comprends ta joie de ces retrouvailles avec une amie de classe, j’ai beaucoup aimé retrouver mes copine de classe, j’en ai retrouver trois sur trombicom j’ai été ravie.
    Bises

  7. bonjour chere Zaza, tres emouvantes ces retrouvailles entre amies d’études, c’est vrai que le prof, n’arrive pas toujours à interesser ses élèves , je dois tout à mon instit en primaire, il avait le don de nous interesser , amities et bises

  8. c’est clair que la matière a transmettre suivant laquelle et mieux assimilée suivant le prof, certains sont franchement pas doués là ou d’autre excelle dans l’exercice. Bisous bonne semaine

  9. Quels beaux souvenirs d’école !!!
    C’est émouvant…
    La rédaction, c’était mon dada… L’histoire et la géographie aussi… Même les dictées…
    Mais les maths c’était ma bête noire…
    Bizzz

  10. Mille bravos, Zaza, magnifique participation à relever « ton » !!!
    Comme c’est BON !!! …
    Je suis retournée voir ton billet de 2016 ; doux rappel !!!
    Bonne semaine,
    Bises 😘

  11. Merci pour le lien vers ton billet de 2016 je ne l’avais pas vu . Tu as eu une année de scoumoune en effet , un sacré professeur que cet homme qui t’a permis de te présenter sans retard au bac , je comprends ton admiration.
    Les maths tu as raison la pédagogie du professeur est essentielle, cela peut être une véritable catastrophe si il en manque .
    Merci pour tes souvenirs partagés
    bonne soirée
    Bises

  12. Les enseignants ont une énorme responsabilité vis à vis des élèves.
    Pas toujours facile d’installer la confiance et la communication.
    Quelle chance Zaza, d’avoir croisé le chemin de l’exceptionnel Monsieur Lehman, vous lui rendez un bel hommage et votre amie retrouvée en fait autant avec vous.
    Merci Zaza pour ce défi-souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.