« Palpitant » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’EVY, ICI,  
pour cet atelier d’écriture 308
Et, ou, aux choix,  
L’utilisation des 10 mots : «
Blottir, Liberté, Pur, Songer, Peuple, Joindre, Multiple, Jeune, Sauvage, Germe »

Scènes de guerre !

Elle ne sent plus le froid, le vent, la neige.
Elle se blottit pourtant, mais les flocons se déposent sur elle, doucement, si doucement. Elle ne sent plus rien.
Des sifflements. Elle s’en souvient comme dans un songe, le cœur PALPITANT !
Elle se sent prisonnière, plus de liberté !
Des sifflements dans le ciel, annonçant l’approche des avions.
Des sifflements joints à la panique, à la cohue.
Elle ne sait pas depuis combien de temps elle est là. Longtemps, sans doute.
Si longtemps que les cris se sont tus.
Si longtemps qu’il n’y a plus personne qui bouge. Plus de jeunes, plus de vieux… Personne. Personne…
Des détonations.
Elles ont suivi les sifflements. Nombreuses, trop nombreuses. Partout.
Elle se souvient du peuple terrifié, tentant de fuir.
Le ciel est noir au-dessus d’elle. Mais pas noir nuit, non. Noir fumée. Noir cendres. Noir mort. Noir sauvage !  
Elle ne tente plus de bouger, elle n’en a plus l’envie.
La terre, partout.
La terre déchirée, déchiquetée, sans le moindre germe !  
La terre arrachée.
La terre mélangée de sang, de larmes.
La terre l’a recouverte, elle aussi. Comme des centaines d’autres… d’autres corps.
La terre l’a recouverte et elle s’est sentie mourir.
Les cendres retombent. Aussi légères que la neige. Aussi silencieuses.
Elles retombent, recouvrent tout doucement ce qui a été une… ça n’a plus d’importance, d’ailleurs. Ce qui a été si pur, ne le sera plus jamais.
Les cendres multiples retombent et il n’y a plus personne pour les voir.
À un moment, le vent a commencé à souffler. Il a baladé la terre, il a dénudé les cadavres.
Puis, il est retombé. Il est retombé et le silence est venu le remplacer.
Un silence épais, visqueux.
Le silence. C’est tout ce qu’il y a maintenant. Et c’est tout ce qu’il n’y aura jamais.
Le silence, et ces vies parties, prises à tout jamais.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « « Palpitant » – Pour EVY … !!! »

  1. Terrible texte qui nous met au coeur de la guerre, de celle que malheureusement beaucoup ont connu hier , et pourtant…encore aujourd’hui dans certains pays…
    Bises de Mireille du sablon

  2. pour ma part je serais bien restée blottie au fond de mon lit ce matin quand je regarde la météo, et qu’il y a moins 1°…..ton texte n’est pas pour nous donner le sourire même si l’on sait que la réalité pendant cette période de guerre a été terrible….passe un doux vendredi

  3. Très beau texte pour répondre au défi
    Très beau texte pour parler évoquer raconter une période douloureuse pour les anciens
    Bisous mouillés et caresses à tes 4 pattes

  4. Bonjour Zaza !
    Glacial ton texte ( très bien écrit ! ) mais certainement vécu par beaucoup de gens !
    Heureusement que samedi c’est le printemps !
    Hélas pour nous ( Eure ) c’est le reconfinement ! 😆🤔😮
    Bonne journée !
    Pierre
    https://rotpier27.wordpress.com/

  5. Bonjour Zaza, un texte magnifique et terrible , d’une force incroyable, je m’y voyais, j’y étais, j’étais cette femme… bisous bon après-midi MTH

  6. Bonjour Zaza, le silence qui suit ton texte est assez imparable, j’imagine qu’une exposition s’est produite et à tout détruit. la fiction reste de la fiction mais les mots sont là , très forts !

  7. Excellent ! Les excès de la guerre et de la violence, du désespoir et de la mort, tu nous les décrits magnifiquement.
    Bises et belle journée

  8. Terrifiant !
    Mais la guerre est terrifiante !
    C’est une bête assoiffée de sang qui ne laisse que mort, silence et désespoir sur son passage !
    Ton texte m’a remuée à m’en donner envie de crier mais comme ton personnage, je suis retombée dans le silence…
    Cendre et suie…
    Bises et bon dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.