En souvenir de notre Lady … !!!

La fin des vacances

C’est la fin des congés. Deux enfants désœuvrés
Jouent un peu tristounets dans la rue du village
Car leurs nouveaux copains s’en sont tous retournés
Vers leur Nord si lointain, pour un trop long voyage.

Il ne fait plus très chaud. Les balcons sont fleuris
Comme à leurs plus beaux jours sous le ciel bleu léger
Et presque printanier. C’est pour faire joli
Qu’il a sorti son look un peu ennuagé.

Les gens sont au travail et tout n’est que silence.
Seule l’église tinte en régulant le temps,
Et même les enfants oublient leur jactance
Tant la vie est tranquille et va paisiblement.

La rue dallée en pente pétillant de bien-être
Est encor tout ocrée des rayons du soleil.
Du linge coloré suspendu aux fenêtres
Eclabousse de frais les façades vermeilles.

Vette de Fonclare

A propos de Vette de Fonclare

Pourrais-je vivre ailleurs ? Je ne le pense pas !
Il y a si longtemps que je vis en Provence :
La douceur de son ciel, son mistral, son outrance…
En ce futur fragile où ma vie pas à pas

S’en va se rabougrir,  je resterai ici.
L’air y est délicieux ; nulle part la lumière
N’y est aussi dorée, ni si bleue, ni si claire.
Ce pays du soleil est ores* mon pays…
* vieux


Eh oui, vous le voyez dans ces deux quatrains : j’adore la Provence, ma terre d’adoption, et cet amour passionné  me pousse depuis des années à écrire poème sur poème, pour la chanter encore et encore…

« MAIS PERMETTEZ-MOI DE ME PRESENTER :

Je m’appelle Vette de Fonclare et j’ai été professeur de Lettres… il y a pas mal de temps déjà ! Je suis née en Lorraine, mais je vis en Provence depuis une trentaine d’années, et je me suis tellement attachée à cette région, après m’y être installée… provisoirement, et  je ne l’ai plus quittée. On se sent tellement bien dans mon village, Lambesc, entre Aix et Salon …

En octobre 2006,  je me suis mise à l’Informatique, et l’usage du Traitement de Texte m’a rappelé qu’il y a déjà  pas mal de temps, j’ai écrit  sur une antique machine à écrire des livres pour enfants… »
–  L’enfant des étoiles ( Hachette – Bibliothèque rose )
–  Les fées sont folles à Farlidon ( Hachette – Bibliothèque rose )
–  Histoires à raconter ( Nathan )
– L’écharpe d’Iris ( Hachette Livre de poche Jeunesse – 1990 )où cinq de mes poèmes ont été sélectionnés dans : « LES PLUS BEAUX POEMES DU GRAND PRIX DE POESIE POUR LA JEUNESSE ». L’un d’entre eux, « L’AUTRUCHE » – un calligramme – est d’ailleurs étudié en 6° et  5° au collège. (voir dans  le thème : « Zooland »)

Il y a eu alors une sorte de déclic et je me suis retrouvée en train d’écrire… des POEMES, pratiquement tous consacrés à  la Provence car le sujet est… inépuisable Et vous devez également aimer notre belle  province puisque, depuis que j’ai créé le site le 5 avril 2008, il a dépassé le MILLION DE  VISITEURS  !  http://poemes-provence.fr/
Uun million trois cent vingt-cinq mille vues ! 1 325 000. Merci…

J’ai maintenant écrit 2690 poèmes,  tous sur le site ci+dessus, répartis en 17 thèmes. 
Certains d’entre eux sont classés dans plusieurs thèmes à la fois : par ex. « La mouette », à la fois  dans « Méditerranée », « Zooland » et « Marseille »

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

13 réflexions sur « En souvenir de notre Lady … !!! »

  1. Coucou Zaza, , une jolie poésie, merci pour l’histoire de cette poétesse, moi, je ne pense pas pouvoir vivre ailleurs que dans ma maison au milieu des vignes, j’ai connu ce village en 1951, et m’y suis installée définitivement en 1959 après mon mariage avec Serjouille , nous n’avons jamais beaucoup voyagé, mais à chaque fois « revoir notre clocher » me procurait une grande joie. Bisous MTH

  2. Je découvre grâce à toi, pourtant, le nom ne m’est pas inconnu.
    Merci pour ces poèmes, Zaza.
    Bisous et douce journée.

  3. Aujourd’hui vivre en Provence devient dangereux avec les incendies. Ma nièce à préparé leur plan d’évacuation. Les animaux, chiens, lapin et chats et un sac de vêtements pour eux
    Un très beau poème.
    Je vais voir son site

  4. il y a plus de trente ans que je vis en Provence, et je ne suis pas de venu poète !! mais je ne suis pas « Vette de Fonclare » !! bravo à elle, tres beau poème, amities et bises

  5. Un tres beau poème qui nous incite à regarder déjà vers septembre. L’atmosphère s’est nettement rafraichie et le vent est omniprésent. Mais où est il passé cet été ? J’ai comme l’impression d’avoir été floué.
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.